lundi , 15 juillet 2024

Dabola : 384 candidats affrontent les épreuves du Baccalauréat unique 2024


Après l’examen d’entrée en 7è année et le brevet d’études de premier cycle (BEPC), les premières épreuves de toutes options confondues du baccalauréat unique session 2024 ont été officiellement lancées ce samedi 22 juin sur toute l’étendue du territoire national.

À Dabola, c’est le Collège-Lycée Barry Diawadou qui a servi de cadre du lancement des premières épreuves dans cette préfecture. Cette année, ils sont 384 candidats dont 117 filles répartis dans deux (2) centres. Il s’agit du Collège-lycée Kémo Condé et celui Barry Diawadou.

« Par rapport au baccalauréat, les dispositions prises sont des mesures qui doivent l’être et que chaque candidat et surveillant doit respecter parce que qui juge un pays, le juge en fonction de son système éducatif. C’est pour éviter qu’il ait encore des comportements qui font honte à la nation. Je pense que c’est normal que ces décisions soient renforcées car c’est l’éducation. Il faut donc rappeler à tous les acteurs que c’est ce qui se doit dans les centres J’invite tous les acteurs du système éducatif à faire en sorte que le baccalauréat se passe sans fosse note », a déclaré Salifou Camara, superviseur national des examens au compte de la préfecture de Dabola par ailleurs secrétaire général de la fédération syndicale professionnelle de l’éducation (FSPE).

Comme à l’accoutumée, en plus d’autres mesures éditées par les autorités, le port de téléphone portable est formellement interdit à tous les niveaux, encadreurs, surveillants et candidats.

« Le Ministre décide lui-même de laisser son téléphone dans son bureau. Donc nous qui le représentons dans les préfectures nous allons faire autant. Le renforcement de ces mesures, c’est pour empêcher que les sujets ne se retrouvent dehors. Car cet examen est très sensible », a fait savoir Sékouba Aïssata Camara Directeur préfectoral de l’éducation (DPE) de Dabola.

 

DMK