mercredi , 19 juin 2024

Il n’est plus le défaut de la cuirasse ( B.Kamano)


Par le passé, il fallait faire preuve de tact pour pouvoir discerner. Mais aujourd’hui, il suffit simplement d’observer, pour être éveillé par les faits.

L’Etat guinéen n’est plus le défaut de la cuirasse pour ses citoyens établis à l’extérieur. Il refuse l’inertie au profit d’une attitude dynamique et responsable. En lisant ses actions en faveur des guinéens établis à l’étranger, il est aisé de voir le costume paternel revêtu par l’actuelle politique étrangère.

Sans risque de se tromper, on peut oser dire que l’Etat guinéen a ses oreilles en alerte aux quatre coins du monde. Aucun cri de détresse d’un guinéen de la diaspora, n’est inaudible ni insensible dorénavant.

Tout mauvais sort réservé à un citoyen guinéen établi à l’étranger ne sera plus sans défense. Le dispositif diplomatique mis en place est devenu le cabinet d’avocat commis d’office. L’Etat guinéen assure la défense et les plaidoiries prises en charge par le Prix Nelson Mandela.

A-t-on besoin de rappeler les indigestes souvenirs des vidéos des femmes guinéennes et leurs enfants établis en Egypte, suppliant les autorités guinéennes de leur porter secours ?

Victimes de xénophobie, de racisme , de maltraitances atroces , de viols abominables, de violences inouïes, d’esclavage et d’assassinats.

Éprises de sentiments d’abandon, les douleurs ressenties étaient partagées sur la toile immodérément, pour mobiliser l’opinion publique. C’est loin de cette impulsion naturelle que, la diplomatie guinéenne s’en est saisi avec délicatesse.

Aujourd’hui,elles sont une centaine de femmes et une cinquantaine d’enfants arrachés à un sort non souhaité au départ, qui ont rejoint le bercail grâce aux largesses de révolution diplomatique guinéenne. L’humanité et la dignité leurs ont été rendues. Leur intégrité physique à l’abri des forcenés sans foi ni loi.

C’est de la diplomatie humanitaire réelle. Une réalité qui tire ses explications du passé d’un homme, Dr. Morissanda Kouyaté à l’origine héraut des grandes causes humanistes et humanitaires.

L’ancien avocat intercontinental de la lutte contre les mutilations génitales féminines, a réussi une dilution à la perfection de l’humanitaire dans la diplomatie. Faut-Il parler d’innovation ou d’invention? Seules les écoles en la matière pourraient trancher.

 

Bella Kamano