jeudi , 20 juin 2024

Libye : Moscou s’intéresse au secteur pétrolier du pays


En Libye, les déclarations récentes du ministre de l’Investissement, Ali Saïdi, adressées au gouvernement de l’Est (non reconnu par la communauté internationale), ont suscité des réactions à l’Ouest. En marge d’un forum qui a eu lieu en mai à Kazan en Russie, il a appelé à renforcer le partenariat économique avec la Russie dans différents domaines. Il a également affirmé que les contacts de son gouvernement avec Moscou sont permanents et que l’Est libyen cherche à établir un partenariat stratégique avec la Russie. Après avoir renforcé sa présence militaire, Moscou a l’intention de se réimplanter économiquement, surtout dans le secteur pétrolier.

La Libye a besoin d’investissements, c’est un terrain fertile pour la Russie a indiqué le ministre libyen des Investissements du gouvernement de l’Est, précisant que l’invitation est ouverte à toutes les sociétés russes pour y investir dans l’énergie, l’agriculture, l’industrie, la santé et l’éducation. Il a refusé par la même occasion la présence américaine en Libye, plus visible à l’Ouest.

Une nouvelle raffinerie ?

Selon les médias russes, Le ministre a proposé plus précisément à la société Tat Neft de construire une raffinerie à l’est libyen : La terre, le projet et l’autorisation existent, a-t-il déclaré. Ce projet est en attente d’exécution depuis plus de dix ans.

La National Oil Corporation, chargée du dossier de l’énergie en Libye a protesté contre ces propos rappelant qu’elle est la seule chargée de traiter des contrats avec les sociétés internationales. La Libye « n’a pas besoin d’un tel partenariat, elle est capable de construire de nouvelles raffineries » avec des sociétés libyennes de pétrole, a-t-on répondu.

Deux millions de barils par jour
La Libye dispose de la plus importante réserve pétrolière en Afrique. Elle a détrôné le Nigeria en avril 2024 en passant devant ce pays en terme de production. Elle vise à produire deux millions de barils par jour et s’apprête à livrer une série d’autorisation à des sociétés internationales actives dans le domaine.

Selon plusieurs observateurs libyens, la Russie cherche à étendre son influence économique en parallèle de sa présence militaire en Libye. Les sociétés pétrolières russes Gazprom et Rosneft sont déjà présentes en Libye. Moscou cherche à relancer de vieux projets dans le domaine et à en lancer de nouveaux dans le secteur du gaz.

 

AFP