mercredi , 19 juin 2024

Gaoual oberve l’interdiction de l’exploitation artisanale de l’or

Gaoual, 03 juin. (AGP)- Comme annoncé par le gouvernement il y a quelques jours, les autorités de la préfecture   de Gaoual ont effectivement appliqué la décision de suspension de toutes les activités liées à l’orpaillage dans la préfecture samedi, 1er juin 2024.

Les forces de défense et de  sécurité ont sillonné  l’ensemble des sites d’orpaillage  allant du km 11 dans la commune urbaine à  concasseur en passant par Kouwara, Boummehoun, Bensane dans Kounsitel et Wantan, Kakouwa  et Bigui dans Kakony.

L’objectif de cette opération menée par les agents des forces de défense et de

sécurité sur les sites d’orpaillage, est de prendre contact avec tous les acteurs du secteur  et  de  vérifier l’application correcte de la décision suspendant  toutes les activités liées à l’exploitation artisanale de l’or et du diamant sur l’ensemble du territoire national à partir du  samedi, 1er juin 2024   jusqu’à nouvel ordre,  dans le cadre de la campagne agricole 2023-2024.

Devenue zone aurifère depuis 2021, la préfecture de   Gaoual a été fortement impactée par la ruée des centaines de milliers d’orpailleurs venus essentiellement de la Haute Guinée et de la sous-région ouest africaine.

Ainsi, la  découverte du métal jaune a eu pour conséquences, la destruction de l’environnement, la baisse des travaux agricoles et  d’élevage dans les emprises des sites d’orpaillage. Sans oublier  la prolifération des maladies infectieuses, la drogue, l’alcoolisme, la prostitution, le viol et la grande criminalité qui  ont durement affecté la préfecture  de Gaoual qui n’était pas préparée à recevoir une population massive  d’orpailleurs par manque d’infrastructures sociales.

La suspension des activités d’orpaillages à Gaoual, permettra aux orpailleurs de se tourner vers les activités agricoles et cela favorisera sûrement la régénération des zones dévastées à travers des actions de reboisements selon les autorités techniques de l’environnement vu que le changement climatique est une réalité dans la préfecture depuis quelques années avec l’avancée progressive du désert et des chaleurs intenables.

SOURCE : AGP