lundi , 27 mai 2024

Le PM Bah Oury aux associations de presse : « les lignes éditoriales doivent être cadrées »

Conakry, le 2 mai 2024 – Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, a reçu pour la seconde fois les patrons de médias et associations de presse à la Primature.

Il y a un mois, les hommes de médias ont sollicité l’implication du Chef du Gouvernement dans la sortie de crise que certains traversent depuis 6 mois. Aujourd’hui, M. Amadou Oury BAH a jugé nécessaire de les convoquer afin de les informer des avancées de sa démarche auprès du Chef de l’État, du Président de la HAC et des échanges avec Reporters Sans Frontières (RSF).

À la suite de l’entretien, le Porte-parole des hommes de médias, Aboubacar CAMARA, a déclaré : « Cet entretien avec le Premier ministre est plein de sens, nous sortons avec un espoir. Deux jours après son installation, nous l’avons rencontré. Il avait pris des engagements pour aider la presse à sortir de cette crise, comme il l’a toujours fait. Nous avons été très émus d’entendre le Premier ministre nous dire officiellement qu’il a été investi, par son Excellence le Président de la République, de ce dossier qui dure maintenant depuis six mois. C’est pourquoi, nous profitons de l’occasion pour annoncer officiellement que dès demain, les consultations vont s’ouvrir à l’ensemble de la presse pour que nous nous retrouvions afin de définir les contours de l’organe d’autorégulation de la presse qui a commencé depuis un certain temps…»

Par ailleurs, il a souligné que ce sont les journalistes qui doivent se réunir afin de discuter pour parvenir à un document plus ou moins consensuel concernant le tribunal des pairs. « Ce sera un travail initié chez nous, mais aussi exécuté par les professionnels que nous sommes. Ce travail consensuel sera ensuite soumis au Premier ministre afin que nous puissions définitivement sortir de cette crise.»

Le Premier ministre, entouré des membres de son cabinet, a demandé aux hommes de médias de lui faire parvenir les termes de référence du futur organe d’autorégulation, qui, selon lui, est un mécanisme visant à amener les journalistes vers un plus grand professionnalisme en appliquant les pratiques fondamentales dans leur travail. « … Les lignes éditoriales doivent être cadrées. Les journalistes doivent agir de manière professionnelle, c’est ce qui donnera du prestige et de la force au 4ème pouvoir », a-t-il dit.

 

Primature