mardi , 28 mai 2024

Fête du 1er mai : le ministre de la Fonction publique, François Bourouno prend un engagement fort devant les travailleurs

L’humanité a célébré ce mercredi 1er mai la journée internationale du travail. En Guinée, l’occasion a été mise à profit par par les centrales syndicales pour égrener des difficultés auxquelles ils sont confrontés.

Présent sur les lieux, le ministre du travail et de la Fonction publique a rassuré les travailleurs. « Nous avons attentivement écouté les préoccupations exprimées par les travailleurs à travers leurs représentants. Ces revendications sont aussi les miennes et restent prioritaires pour le gouvernement. Je vous assure que nous sommes entièrement engagés à soutenir toutes les initiatives qui visent à améliorer les conditions de vie et de travail de chaque travailleuse et de chaque travailleur de Guinée », a fait savoir Faya François Bourouno.

Dans son intervention, le ministre de la Fonction publique n’a pas occulté la situation que traverse la presse guinéenne. Il a d’ailleurs évoqué le cas de la convention collective. « J’ai suivi le message des travailleurs du secteur de la presse. Je vais vous rassurer que le gouvernement ne veut pas tuer la presse, le gouvernement ne veut pas museler la presse. Cette préoccupation sera une priorité gouvernementale. Il y a un projet de convention collective dans les prochains jours, l’inspection du travail se mettra en rapport avec les acteurs concernés pour finaliser l’élaboration de la convention collective parce que le gouvernement veut faire plus. Le gouvernement veut le travail décent dans le secteur de la presse. Nous voulons désormais des relations professionnelles formalisées entre les employeurs du secteur de la presse et leurs employés », a-t-il mentionné.

L’amélioration des conditions de vie des travailleurs par le gouvernement et la poursuite du dialogue entre le mouvement syndical guinéen et les autorités du moment sont entre autres pour points sur lesquels le patron du département de la Fonction publique a insisté.

« Dans notre lutte contre la pauvreté, nous restons déterminer à mettre en œuvre des politiques efficaces pour la création d’emplois et l’amélioration de l’employabilité particulièrement pour les jeunes et pour les femmes. Nous abordons également la problématique de la cherté de vie avec des actions concrètes en cours pour répondre aux préoccupations quotidiennes des Guinéens. Aujourd’hui, au nom du gouvernement, je prends l’engagement devant vous tous de veiller personnellement à ce que notre gouvernement continue de travailler avec détermination pour améliorer les conditions de travail et de vie de chaque citoyen Guinéen. Ce n’est pas seulement un engagement c’est une priorité. Et pour l’illustrer, nous avons en cours une étude actuarielle pour voir les modalités d’extension de la couverture sociale sur le secteur informel. Il est essentiel de maintenir un climat de paix. Seul garant de notre capacité à répondre efficacement à vos demandes. Je vous exhorte à poursuivre le dialogue constructif ouvert et permanent mais également un dialogue qui puisse faire renaître la confiance entre les acteurs. C’est pour cela, je salut cette image où le gouvernement, le mouvement syndical et le patronat se mettent ensemble pour célébrer le 1er mai », s’est réjoui François Bourouno.

« Profitons de cette fête du travail pour renouveler notre engagement envers un travail toujours plus productif et innovant. Je souhaite que chacun saisisse l’occasion de cette célébration pour renouveler son engagement à travailler davantage et à toujours faire plus et mieux », a conclu le ministre du travail et de la fonction publique.

 

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89