mardi , 28 mai 2024

Violences à Léro : ça tire toujours, le chef-lieu du district déserté, certains ont passé leur première nuit en brousse (source)


Le District Léro situé dans la sous préfecture de Siguirini, relevant de la préfecture de Siguiri a été secoué par une manifestation des jeunes. Ces derniers dénoncent le non respect d’un protocole d’accord signe entre eux, des responsables de la Société minière de Dinguiraye (SMD) et les autorités de la préfecture de Siguiri.

Pour mieux comprendre ce qui s’y passe ce mardi 23 avril, le lendemain de ce théâtre de violences, la rédaction de Kaloumpresse.com a joint un citoyen de la localité ce matin pour le faire le point de la situation. « On est en train d’évacuer les gens, ici c’est chaud. Je vous reviens dans quelques minutes », a-t-il déclaré.

Après une trentaine de minutes, notre informateur qui fuyait de Léro centre pour la brousse, selon lui, a expliqué : « là où nous sommes comme ça, on ne peut pas faire le point sur la situation qui prévaut à Léro. Parce que le village est très très chaud. Là où moi-même, je suis comme ça, je suis en brousse. Les gens disent qu’ils y a eu 3 ou 4 mort mais moi je n’ai pas vu ça. De toutes les façons, les forces de l’ordre qui sont sur le terrain ne font pas de distinction, ils n’épargnent rien que tu sois manifestant, journaliste, homme, femme ou simple citoyen. C’est pourquoi on est obligé d’abord de quitter, déserter le village. On reviendra après pour faire le point de la situation lorsqu’il y aura accalmie », a fait savoir notre informateur.

À en croire notre source « les jeunes ont complètement quitté Léro. Ils ont tout abandonné là-bas, ils sont tous en brousse maintenant et beaucoup d’entre nous avons passé notre première nuit en brousse ici. Hier, de 17 h à maintenant là (aux environs de 11h) ça tire, j’espère que vous même vous entendez toujours le crépitement d’armes. Ils suivent les gens maintenant en brousse. », a-t-elle mentionné.

Avant de poursuivre. « Hier le préfet de Siguiri était dans la sous préfecture de Siguirini. On a tout fait pour qu’il passe à Léro pour dire quelques choses aux citoyens mais il n’a pas accepté de faire ça. Il a dit qu’il ne vienne pas. Il devrait venir au moins dire quelque chose que les gens acceptent ou pas mais il ne l’a pas fait alors qu’il était à 25 kilomètres d’ici, c’est grave. »

Par ailleurs, notre informateur est revenu sur la genèse de de cette manifestation. « La Société minière de Dinguiraye (SMD) est comme une Société qui ne travaille pas sur le sol guinéen. Je vous le jure, la communauté puise de l’eau dans les caniveaux pour boire alors que la Société a beaucoup d’infrastructures. Quand ils ont décidé de faire une mine souterraine, pour la première fois en Guinée, la Communauté a fait une plateforme de revendications pour dire qu’elle a besoin de l’eau, de la route et le recrutement. Mais ils ont dit que les jeunes n’ont pas de place à Société mère. Qu’ils font leur faire distribuer dans les différentes soutenances, selon le protocole. Cet accord a été fait à la préfecture de Siguiri. À date, les travaux de cette mine souterraine ont beaucoup avancé mais aucun point de ce protocole n’a été respecté. C’est pourquoi après le Ramadan, les jeunes ont barricadé la route. Le ministre de l’énergie a envoyé une délégation conduite par un certain monsieur Bamba qui se dit chargé de la Communauté au niveau du département s’est très mal adressé à la Communauté », a dénoncé notre interlocuteur.

Selon notre source, cela fait dix (10) jours maintenant qu’aucune activité ne marche à Léro. « Ça fait dix jours il n’y aucune activité à Léro, pas de marché, boutiques et magasins sont fermés et les gens sont en brousse.», a-t-il conclu.

 

DMK