jeudi , 25 avril 2024

Conakry : 5 morts dans un incendie dont une femme nourrice et son bébé


Le drame dans la nuit du samedi au dimanche 31 mars au quartier Hafia 2, dans la Commune Dixinn. Selon nos informations cinq (5) personnes toutes de la même famille dont une femme enceinte ont trouvé la mort dans cette tragédie. Sur le choc, le père de famille revient sur les circonstances du drame.

« Habituellement mon garçon nous réveille 4 heures du matin pour le petit déjeuner, mais aujourd’hui la façon dont il a tapé la porte, j’ai compris qu’il y a quelque chose d’inhabituel. Dès que j’ai ouvert la porte j’ai vu les flammes. Ça avait déjà pris le salon et la chambre des enfants qui sont décédés-là. J’ai forcé de sortir, j’ai un garçon qui m’a aidé à sortir en me disant qu’il faut sortir parce que si je ne peux pas secourir quelqu’un au moins que moi je puisse me sauver. Je suis sorti et je me suis assis pour regarder les flammes dévorer ma maison. Le bilan est lourd. J’ai perdu trois de mes enfants dont deux filles et un petit garçon. Plus la femme de mon beau-frère et son bébé de deux mois. On s’en remet à Dieu puisqu’il ne demande à personne, il fait ce qu’il veut quand il veut et comme il veut », a déclaré Thierno Sadou Bah.

D’après ce rescapé, cet incendie est d’origine électrique. « Ça ne peut être qu’un court-de-circuit. On coupe le courant ça fait des va-et-vient. Certainement, il y a eu surtension. Je ne peux pas l’affirmer, c’est une supposition puisque je dormais. Mais je sais qu’à un moment donné le courant était coupé. Est-ce que c’est à son retour que ça s’est passé ? », s’interroge Thierno Sadou Bah.

En dépit des pertes en vies humaines, Sadou Bah remercie ses voisins qui l’ont aidé à maîtriser les flamme. « On remercie les habitants de Hafia qui sont d’une solidarité exemplaire. On a appelé les pompiers jusqu’à petit matin, ce sont les jeunes, la population de Hafia qui a réussi à éteindre le feu. Malheureusement, on n’a pas pu sauver les cinq personnes là », a-t-il regretté.

Selon nos confrères de mediaguinnee, qu’en plus du père de famille, il y a trois (3) membres de la famille ont pu se sauver, mais qui se trouvent dans un état critique dans un centre de santé de la localité. D’après le Site, les corps sont à la disposition des autorités en attendant l’inhumation prévue à Forécariah, ce lundi 1er avril prochain.

 

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89