dimanche , 21 avril 2024

Conduite de la transition : Édouard Zoutomou s’insurge et demande le retrait de deux points du chronogramme


Dans un entretien accordé à la presse ce mercredi 27 mars, le président du parti UDRP a réagi aux propos du Premier ministre, chef du gouvernement relatifs au glissement du calendrier de la transition pour 2025. Selon ce membre de la coalition ANAD, dirigée par l’ancien premier ministre Cellou Dalein Diallo, Bah Oury a réitéré ses propos devant plusieurs leaders politiques avec qui, il a échangé le mardi à la Primature. Pour Dr Édouard Zoutomou Kpoghomou, les élections sont belles et bien tenables en 2024 si les autorités ont la volonté politique.

À en croire ce leader politique, il suffit juste de retirer du chronogramme de la transition deux importants points. Il s’agit du recensement administratif à vocation d’état civil (RAVEC) et le quatrième recensement général de la population et de l’habitation (RGPH-4), déjà en cours. Dr Zoutomou estime que ces deux points des dix du chronogramme de la transition peuvent prendre assez de temps. D’où leur retrait du processus.

« Il va falloir dégraisser le chronogramme et faire ce qui est essentiel. Ce n’est pas une première. Même l’ancien premier ministre Jean Marie Doré, paix à son âme, avait conduit une transition ici en moins d’un an. Il suffit de sortir le RAVEC et le RGPH-4 de ce chronogramme. Le reste, c’est faisable. On peut obtenir toutes ces élections cette année et nous nous tenons à cela. Nous avons invité le Premier ministre à prendre son courage en main pour dire au CNRD que le chronogramme tel qu’il est ficelé avec le RAVEC avec le RGPH-4, c’est un chronogramme irréaliste. Il ne peut pas être fait à moins de deux ans. Donc, vous ne pouvez pas dire que vous allez continuer parce que vous allez le glisser, aller en 2025 et en 2025 tout ne sera pas fait. On sera obligé de le pousser encore plus loin. Et si on doit le pousser encore plus loin, ça veut dire que nous serons déjà pratiquement dans le reste du mandat de l’ancien Président, Alpha Condé. Alors, c’est ce qui est en train d’être vu. Les solutions existent, on n’a pas besoin de réinventer la roue, si on est de très bonne volonté », a réagi Édouard Zoutomou Kpoghomou.

« Pour être honnête, poursuit-il, nous nous pensons que c’est un premier ministre en parfait alignement avec toutes les initiatives du CNRD. Il n’est pas venu pour leur faire comprendre la nécessité de pouvoir changer de paradigme. Il est venu simplement pour entériner ce qu’ils ont mis déjà en place, qui est en porte-à-faux justement avec la position des partis politiques qui sont les plus représentatifs avec plus de 90% de la population électorale. Le premier ministre quelques soit ses ambitions et quelque soit son expérience, nous pensons que s’il reste dans la vision du CNRD au relative au report, de faire glisser le calendrier électoral. Il sera responsable de ce qui pourra advenir. Nous ne pensons pas qu’il puisse faire le travail parce qu’il n’a pas les mains libres pour pouvoir le faire. Monsieur Bah Oury pourrait être de très bonne volonté mais nous pensons qu’il est en train simplement de jouer le rôle d’un exécutant. Il dit ce qu’on veut qu’il dise et il fait ce qu’on veut qu’il fasse, c’est ça le problème », a dénoncé le président du parti UDRP.

Par ailleurs, Édouard s’est prononcé sur le projet de la nouvelle constitution. « On veut faire une nouvelle constitution, cette nouvelle constitution semble être taillée sur mesure. Pourquoi favoriser des candidats qu’on va supporter alors que ça va nous emmener à des clashs qui n’ont pas besoin d’exister en ce moment-là, surtout compte tenu des conditions économiques du pays. Ce sont des conseils qu’on lui donne », a mentionné ce membre de l’ANAD.

 

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89