samedi , 13 avril 2024

Conakry : ouverture de la 2è réunion semestrielle du Comité technique régional de la santé (CTRS)


Le Comité technique régional de la santé de la ville de Conakry a tenu, ce lundi 11 mars, sa deuxième réunion semestrielle sur le système sanitaire de la zone spéciale de Conakry pour évaluer les objectifs qu’il s’est fixé lors de la première réunion semestrielle tenue en 2023. La cérémonie d’ouverture de cette rencontre qui va durer cinq jours a été présidée par le chef de Cabinet du Ministère de la Santé et de l’hygiène publique en présence des hauts cadres des services déconcentrés de l’État, des partenaires techniques et financiers ainsi que du personnel de la santé du secteur public et privé de Conakry.

« À date et à mis parcours de façon semestrielle, il nous revient d’évaluer ce qu’on a fait et ce qui reste à faire. C’est-à-dire, nous posons le diagnostic de savoir qu’est-ce qui est fait et qu’est-ce qui n’est pas fait. Nous redéfinissons nos stratégies, nous nous fixons de nouveaux objectifs pour améliorer nos indicateurs de performance. Il est important de signaler que l’un des constats du système de santé dans la ville de Conakry, est que 60% des patients sont vus dans les structures privées contre 40% dans les structures publiques, cet état de fait exige de nous une meilleure collaboration entre le privé et le public. C’est dans ce cadre que nous avons organisé le Forum du Partenariat Public Privé sur la Santé urbaine. Les résultats de ce forum sont encourageants », a indiqué Mamoudou Sangaré, Directeur régional de la santé de la ville de Conakry.

Améliorer la couverture vaccinale, la prise en charge des urgences, le cadre hygiénique, faire la promotion de la santé communautaire, renforcer la capacité de la surveillance des maladies épidémiques et la gouvernance à tous les niveaux de la pyramide sanitaire sont entre autres défis à relever que le Comité technique régional de la santé (CTRS) s’est fixé et sur lesquels l’évaluation à mis parcours porte.

« L’accès aux services de santé est un droit pour chaque citoyen. Il contribue au bien-être économique et social des populations. Cette instance de Coordination est donc une occasion pour nous tous de faire une rétrospective de ce qui a été fait en identifiant les faiblesses mais aussi nous projeter dans le futur, tout en identifiant les stratégies correctrices à mettre en œuvre au niveau local pour résoudre ces problèmes. Nous avons collecté les données dans toutes les sections de la santé notamment la couverture vaccinale, les consultations primaires curatives, les consultations prénatales mais également dans la surveillance épidémiologique. Donc, c’est toutes ces données-là que nous compilons pour voir est-ce que ces données-là reflètent aux objectifs. Parce que les objectifs sont définis en fonction de la population de couverture. Et çà, à mis parcours déjà nous avons des données sous la main. Maintenant, il nous revient d’évaluer ces ces données-là pour savoir si elles corroborent avec nos attentes. Voilà ce quon est en train de faire », a expliqué Mamoudou Sangaré.

Selon le Chef de Cabinet du Ministère de la Santé, « le comité technique régional de la santé est l’instance suprême du secteur de la santé au niveau régional. Dans ce Comité, on analyse tous les résultats de nos activités des six (6) mois écoulés pour non seulement apprécier les progrès mais identifier les goulots d’étranglement. Et à travers ces goulots d’étranglement, on planifie des activités à travers un plan d’amélioration pour surmonter toutes ces difficultés que nous avons connues pendant les semestres écoulés afin d’aboutir à des soins de santé de qualité au niveau de nos structures de santé. Mon attente pour ce CTRS d’ailleurs qui vient après l’introduction du monitorage amélioré au niveau de la ville de Conakry est que ce CTRS aboutisse à un plan d’action réaliste et réalisable qui permettra dans le futur ou pour les six prochains mois d’améliorer tous les indicateurs de santé au niveau de la région sanitaire de Conakry », a indiqué Docteur Pépé Bilivogui.

Au nom des partenaires techniques et financiers, Hadja Fanta Camara a réitéré leur la volonté et l’engagement à accompagner la Direction régionale de la santé et les Directions communales de la santé à mettre en œuvre les activités de façon technique et précieuse.

« Nous sommes là pour faire le point des activités réalisées durant le deuxième semestre de l’année 2023 également revoir les recommandations qui ont été formulées au cours du CTRS passé mais aussi programmer ensemble les activités prioritaires qui pourront nous aider à vraiment résoudre les goulots d’étranglement. Je voulais juste réitérer la volonté et l’engagement des partenaires à accompagner la direction régionale de la santé et les directions communales de la santé à mettre en œuvre les activités de façon technique et de façon très précieuse pour que la santé soit universelle à Conakry » a déclaré Docteure Hadja Fanta Camara.

Cette deuxième réunion semestrielle du Comité technique régional de la Santé de la ville de Conakry qui s’est ouverte ce lundi prend fin le vendredi 15 mars.

 

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89