dimanche , 21 avril 2024

Guinée : une structure de la société civile demande la suspension du mot d’ordre de grève (raison)


DECLARATION Numero 0005/MAOG/CN/2024 sur la grève générale illimitée déclenchée par les centrales syndicales

La Guinée traverSe une situation particulièrement difficile liée à la grève générale illimitée annoncée par les 13 centrales syndicales, Cette situation interpelle tous les acteurs socio-
politiques pour éviter à notre pays des situations incontrôlables et d’instabilité.

Depuis le 19 Janvier 2024, le secrétaire général du SPPG camarade Sekou Jamal PENDESSA a été arrêté et conduit à la maison centrale. C’est ainsi que les centrales syndicales ont décidé de mener beaucoup de démarche pour obtenir sa libération mais en vain. De nos jours, les syndicalistes demandent : la libération sans condition du secrétaire général du SPPG. la fin de la censure des médias, la baisse des prix des denrées de première nécessité, l’application intégrale du protocole d’accord sectoriel de l’éducation signé le 27 octobre 2023, l’application intégrale du protocole d’accord tripartite signé le 15 novembre 2023.

Contrairement au mot d’ordre de grève lancé qui consiste à la cessation du travail dans les secteurs concernés, les observateurs de la MAOG ont constaté les manifestations dans plusieurs
endroits. Suite à la première journée de grève générale, la Maison des Associations et ONG de Guinée (MAOG) dans son rôle traditionnel de veille, d’alerte, et de proposition a déployé des
observateurs sur toute l’étendue du territoire national pour faire le point de la journée.

A cette occasion, plusieurs constats ont été faits dont entre autres :

La fermeture des écoles;

* Plusieurs activités paralysées sur I’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa-Encos.

La circulation paralysée sur l’axe

Hamdallaye-Bambeto-Cosa-Enco5..

* Les activités économiques du pays impactées notamment le commerce et les banques,

Le service minimum assuré dans les structures sanitaires ;

La perturbation du transport ferroviaire;

* La perturbation des transactions Orange Money

Les kiosques de transfert de crédit et d’argent fermés par endroit :

Manque de fluidité de la circulation,

* Les échauffourées ont éclaté dans plusieurs quartiers de la capitale et périphérie;

Echange de gaz lacrymogène et cailloux entre les jeunes et les agents des forces de l’ordre et de sécurité;

La présence des enfants pendant les manifestations de rue,

Un jeune du nom de Mamady Keita tué à Sonfonia (selon plusieurs sources), plusieurs boutiques et magasins sont restés fermés, la grande majorité des travailleurs des secteurs public/privé/mixte a observé le mot d’ordre de grève.

Face à cette situation inquiétante, la Maison des Associations et ONG de Guinée MAOG soucieuse de la paix et de la quiétude sociale dans notre pays recommande vivement:

1- Aux autorités de la transition :

✔ La libération sans condition du camarade secrétaire général du SPPG Sekou Jamal Pendessa

✔ La réintégration des médias sur les bouquets Canal+

L’arrêt immédiat des brouillages des ondes des médias

✔ La diminution des prix des denrées de premières nécessités

✔l’amélioration de la desserte en eau et en électricité compétence et d’objectivité

✔L’accélération de la mise d’un gouvernement en tenant compte des critères de

2. Aux Organisations Syndicales : nous recommandons:

✔ La relance du cadre de dialogue interpellant ainsi tous les acteurs majeurs du pays,

L’ouverture d’une enquête indépendante sur le cas de mort enregistré dans la première journée de la grève générale illimitée afin d’identifier L’auteur du crime, lui juger et condamner à la hauteur de sa forfaiture

La suspension du mot d’ordre de grève jusqu à la mise en place du nouveau
gouvernement afin de permettre aux syndicalistes de discuter avec les véritables interlocuteurs

D’accepter la main tendue du gouvernement dans l’ouverture des couloirs de négociation

Expliquer clairement à la population la notion de grève (qui ne veut forcement pas dire les manifestations de rue)

La Maison des Associations et ONG de Guinée MAOG soucieuse pour la préservation de la quiétude sociale et la promotion de l’état de droit et libertés fondamentales, lance un appel pressent à toutes les parties prenantes d’accepter de venir discuter en guinéen en vue de trouver une issue favorable à cette crise qui secoue notre pays.

La Maison des Associations et ONG de Guinée MAOG en tant qu’organisation de la société civile s’inscrira toujours dans la dynamique patriotique de sauvegarder les acquis démocratiques et œuvrera pour le rapprochement des positions. C’est pourquoi nous décidons maintenant d’engager des démarches à tous les niveaux en vue de rapprocher les différentes positions pour un dénouement heureux de la crise.

Encore une fois, nous affirmons sans ambages notre solidarité inconditionnelle à la presse
guinéenne pendant cette période de turbulence.

Vive la Guinée !

Vive l’Unité Nationale !

La REPUBLIQUE OU RIEN

Nous vous remercions

Coordination Nationale