lundi , 22 avril 2024

Le président du parti BAG sur la journée de l’Union et la Zihara du Fouta prévues les 15, 16 et 17 février : interview


Le Fouta, appelé aussi la Moyenne Guinée, abrite deux grands événements en fin de semaine en cours. Le premier qui aura lieu à Timbo le jeudi 15 et vendredi 16 février concerne la Grande Zihara du Fouta qui réunira des ressortissants des neuf (9) Diwés du Fouta théocratique ainsi que ceux les trois autres régions naturelles du pays. Le second qui aura également lieu à Timbo le samedi 17 février porte sur la culture de la paix et l’Unité nationale dénommée «la journée de l’Union.»

En tout cas, c’est ce qu’a confié le mardi Abdoulaye Sadio Barry, président du parti bloc pour l’alternance en Guinée (BAG) dans une interview accordée à un journaliste du Site d’information générale Kaloumpresse.com

Question : vous organisez le 17 février prochain à Timbo, dans la région administrative de Mamou, la journée de l’Union. C’est quoi la journée de l’Union et d’où est l’initiative ?

Abdoulaye Sadio Barry : la journée de l’Union se veut être l’événement où la confrontation, le conflit céderont place à la paix, à la solidarité, à l’attente, donc à l’union pour qu’en semble nous puissions surmonter les obstacles que nous traversons aujourd’hui en Guinée en général et le Fouta en particulier.

Pourquoi le choix de Timbo pour abriter cet événement ?

Il se trouve que le Timbo abrite les jeudis et vendredis la Zihara à la mémoire des fondateurs du royaume théocratique du Fouta. Non seulement je suis descendant direct Almani Sory Maoudhö, un de ces deux fondateurs du royaume théocratique du Fouta, mais aussi Timbo est la Capitale et le traditionnel culturel du Fouta. Et bien, à cette occasion, les ressortissants des neuf (9) Diwés se rencontrent au Fouta, à Timbo précisément. Les responsables des quatre Coordinations, Basse Guinée, Moyenne Guinée, Haute Guinée et Guinée Forestière, sont également invités à Timbo. Donc, c’est toute la Guinée se trouve à Timbo aux dates susmentionnées. Nous profitons alors de cette occasion pour organiser la journée de l’Union, en mobilisant la jeunesse, les femmes, les hommes de la région mais aussi de ceux qui viendront de l’extérieur pour marquer ce jour là, pour créer l’instinct de l’Unité nationale et de l’attente, le sens du devoir de la responsabilité en vers son prochain. C’est ce que nous avons envisagé.

Quel est l’objectif recherché dernière cette journée de l’union ?

Ce que nous recherchons à travers cette journée, c’est de pousser la jeunesse, les populations du Fouta à faire dos à ces esprits de division qui sont en train de naître de prospérité dans la région. Et aussi à faire comprendre que nous sommes un peuple. Et en tant que tel, nous ne pouvons que prospérité ou péri ensemble, que Dieu nous épargne le second cas. Bref, nous luttons contre les prophètes de la vision qui ont sillonné le Fouta pendant ces dix dernières années pour aller dire aux Dialonkés et aux Diakankés que les Peulhs sont leurs ennemis. Il faut créer une dynamique qui va l’encontre de cet esprit de division. Et cette dynamique, c’est seulement celle qui crée la convivialité, l’entraide, la solidarité, l’Unité et la paix et c’est ce qu’on est en train de faire.

 

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89