mardi , 27 février 2024

Le mouvement syndical boude la négociation avec le gouvernement et réitère le maintien du préavis de grève annoncé (raison)

 

L’ouverture du dialogue avec le mouvement syndical guinéen devait avoir lieu ce lundi 12 février au siège du Conseil National du dialogue Social situé dans la Commune de Dixinn. Mais la rencontre a été boudé par des Syndicats pour le non respect préalable dudit dialogue portant libération du Syndicat Sékou Jamal Pendéssa, secrétaire général du Syndicat des professionnels de la presse de Guinée (SPPG). Tout a commencé par la sortie de trois syndicats de cette rencontre. Il s’agit notamment de Michel Pépé Balamou secrétaire général du SNE, Abdoulaye Barry et autre élément du mouvement syndical.

« Nous venons de sortir de la salle des négociations avec le président du conseil national du dialogue social. Et d’entrée de jeu, le coordinateur général du mouvement syndical guinéen a dit qu’il faut un préalable, la libération sans condition du camarade secrétaire général du syndicat des professionnels de la presse de Guinée (SPPG). Nous sommes restés sur ça, aujourd’hui le président du CNDS veut que nous continuons avec les négociations. Comme vous venez de le constater nous les camarades, on a qualité quand-même du président de la commission de négociations du mouvement syndical guinéen. Je ne peux pas être dans une salle avec les camarades ici présent pour discuter pendant qu’on a un camarade qui est en prison. Donc, c’est pour cela que nous sommes sortis de la salle et nous sommes sûrs que les autres aussi vont nous rejoindre », a déclaré Abdoulaye Barry.

Un peu après, ils ont été suivis par les autres syndicalistes qui étaient autour de la table. Le secrétaire général de la CNTG, Amadou Diallo a également dénoncé le non respect du même préalable de dialogue. Selon lui, il n’y a pas de dialogue tant que le Secrétaire général du SPPG, Sékou Jamal Pendéssa n’est pas libéré avec sans condition. Par ailleurs, il a réitéré que le préavis de grève annoncé respect maintenu, si rien n’est fait avant les jours-y.

Plusieurs leaders syndicaux étaient présents à cette négociation notamment Abdoulaye Sow de la FASABAG et Salif Camara secrétaire général fédération syndicale des professionnels de l’éducation (FSPE).

 

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89