samedi , 13 avril 2024

SLECG : Aboubacar Soumah et Kadiatou Bah réélus secrétaires généraux pour, encore, 5 ans de rivalité


Le Syndicat libre des enseignants chercheurs de Guinée (SLECG) dirigé par le camarade secrétaire général, Aboubacar Soumah (SLECG) a tenu son septième (7) congrès électif ce vendredi 15 décembre à Conakry. Sans surprise, une vingtaine de congressistes venus des différentes préfectures du pays ont renouvelé leur confiance au général Aboubacar Soumah. Ladite cérémonie s’est déroulée eu l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

Dans son discours de circonstance, Aboubacar Soumah a exprimé sa gratitude aux professionnels de la craie qu’il dirige depuis 5 années. Pour lui, sa réélection est à la fois un honneur et un regret.

« Ce jour est à la fois un honneur mais aussi un regret pour moi. Regret, parce qu’il marque la fin de mes activités auprès d’une équipe de collaborateurs qui étaient devenus pour moi comme une famille. Honneur, parce que j’espère avoir exécuté ma mission avec satisfaction et succès. Celle-ci marque le choix des hommes et des femmes qui auront désormais la lourde responsabilité de continuer le noble combat que le SLECG mène depuis 1993 », a déclaré le général Aboubacar Soumah.

Il faut le rappeler, Kadiatou Bah secrétaire générale a été réélue en novembre dernier pour 5 ans secrétaire générale du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) qu’elle depuis «1991» par une vingtaine de congressistes venus des différentes préfectures de la Guinée. C’était aussi à l’occasion du septième (7) congrès électif du SLECG.

Comme pour dire que le bicéphalisme au sommet du SLECG et la rivalité qui ont toujours existé entre Aboubacar Soumah et Kadiatou Bah notamment sous le régime d’Alpha Condé sont loins de connaître son épilogue.

Ainsi, ils s’entendent sur les 5 prochaines années en dépit du changement brusque de régime intervenu le 5 septembre 2021. Jusque-là, les autorités ne sont pas parvenues à réconcilier les syndicats rivaux, Soumah et Kadiatou, en unifiant les deux structures du SLECG.

 

Affaire à suivre.

 

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89