samedi , 13 avril 2024

Médias : le duel change de camp, syndicat et associations de presse finalement opposés (communiqués)

 

Alors qu’ils faisaient tous jusque-là front commun face aux autorités compétentes par rapport à la situation actuelle que traversent les médias en Guinée, syndicat et associations de presse ne conjuguent plus le même verbe sur la conduite à tenir de leur combat.

Dans une déclaration publiée ce dimanche 10 décembre, les associations de presse invitent les professionnels de médias à surseoir les actions annoncées pour donner la chance aux discussions avec les autorités compétentes.👇👇

Les associations professionnelles de presse ont le regret de constater que trois groupes de presse Djoma Media, Évasion et Espace ont été retirés du bouquet Canal plus, à la demande de la Haute Autorité de la Communication, qui a invoqué des raisons de “sécurité nationale”.

Préoccupées par cette menace sur la Guinée et soucieuses du péril des entreprises de presse, les associations professionnelles de médias entament immédiatement des discussions avec toutes les autorités compétentes pour connaître les contours de la raison invoquée par la HAC, afin d’éviter que d’autres médias ne soient sanctionnés, par mégarde.

En attendant une issue heureuse de ces démarches, nous exhortons toutes les organisations professionnelles des médias à surseoir à l’exécution des actions annoncées dans la déclaration du 4 décembre 2023, notamment les journées sans presse, les synergies, le sit-in, etc..pour donner toutes les chances au dialogue avec les Autorités.

Vive la paix en Guinée, vive la presse libre et indépendante, vive la démocratie.

URTELGUI, AGUIPEL, REMIGUI, AGEPI, AGPE.

Dans un autre communiqué ce dimanche 10 décembre, le syndicat des professionnels de la presse de Guinée (SPPG) dit être opposé à cette décision des associations patronales de presse. Il appelle de son maintien de la journée sans presse du lundi 11 novembre. Ce qui reste clair, si cette position des associations de presse reste maintenue, d’abord il n’y aura pas de journée sans presse ce lundi et les actions ne seront pas, pour le moment, exécutées.

Bref, les deux camps, chacun étant dans son rôle, cherchent en un  mot à divertir les travailleurs.👇👇

IMPORTANT COMMUNIQUÉ DU SPPG ET ALLIÉS

Le Général PENDESSA a pris part à une réunion en ligne qui a duré ce dimanche 10 décembre de 12h à 16h20 avec certaines organisations patronales de presse qui voulaient que le SPPG et alliés annulent la journée sans presse de ce lundi sans motif valable.

Tout au long du débat, le Général qui a vite compris que nos patrons voulaient faire un rétropédalage sous la pression des ennemis jurés de la presse a signé et persisté qu’il n’est pas question de faire machine arrière tant que les brouillage des ondes et la restriction des réseaux ne cessent.

Nous sommes donc surpris de voir une déclaration signée de quelques associations faisant état de suspension des actions contenues dans notre plan de riposte unanimement adoptées par l’assemblée générale du 4 décembre.

Nous le réitérons ici haut et fort que la journée sans presse de ce lundi 11 décembre reste maintenue de 5h du matin à 00h.

Par conséquent, nous demandons une fois encore aux travailleurs de rester à la maison toute la journée pour non seulement maintenir l’élan de notre réplique mais aussi, pour des raisons de sécurité évoquées par l’Etat selon la HAC.

Si quelqu’un ne se soucie pas de notre sécurité, nous, nous en soucions.

-Vive le SPPG!
-Vive organisations affiliées et associations partenaires!
-Vive la liberté de la presse!

Conakry, le 10 décembre 2023

Le bureau national