mardi , 27 février 2024

Recrutement au sein du groupement des Forces spéciales : plusieurs candidats trouvent la mort pendant le teste (sources)


C’est une information confiée à la redaction de Kaloumpresse.com par un citoyen, religieux, non le moindre. Plusieurs candidats partis à Kaleyah dans la préfecture de Forecariah au compte d’un recrutement au sein du groupement des forces spéciales auraient trouvé la mort pendant des différents testes, particulièrement la course. Cette information a été confirmée par d’autres sources contactées mais sans donner de chiffres exacts.

Notre informateur mentionne qu’il a fait ce constat ce vendredi 1er décembre à l’hôpital national Ignace Deen lors qu’il s’y est rendu avec sa famille à la recherche du corps de leur jeune frère qui était candidat à ce recrutement, à l’image d’autres familles. Il revient sur les circonstances dans lesquelles la famille a appris la triste nouvelle de la mort de leur enfant.

« Quand il a fini de courir, il est allé s’asseoir. C’est de là qu’il a perdu conscience malheureusement est décédé. Le téléphone qu’il avait était codé par lui-même. Son collègue qui était à côté lui a pris son téléphone pour garder parce qu’il il ne pouvait appeler personne, le téléphone étant codé. C’est grâce à l’appel insistant d’un autre jeune frère également candidat à ce recrutement au camp là-bas que celui qui détenait le téléphone a finalement décroché l’appel pour donner cette triste nouvelle à ce dernier. C’est ainsi que lui aussi, à son tour, a informé nos parents. Notre jeune frère âgé d’une vingtaine d’années est mort le lundi dernier. On a trouvé son corps ce vendredi à l’hôpital Ignace Deen », a-t-il expliqué.

Selon ce citoyen qui a requis l’anonymat, son jeune frère n’est pas la seule victime. « Nous avons que ce recrutement vise à réduire considérablement le chômage des jeunes. Ce pendant, nous ne connaissons pas le nombre de ceux qui sont morts. En tout cas, selon j’ai vu ce vendredi matin à Ignace Deen, il y a eu beaucoup de morts. Je n’ai pas quand même compté les corps parce que nous étions préoccupés par la recherche de celui de notre jeune frère. Quand tu arrives à l’hôpital, tu dis que tel membre de ta famille est parti faire la course pour intégrer au groupement des Forces spéciales mais que tu n’as plus aucune de ses nouvelles, ils vont te montrer l’endroit où se trouvent ces corps. Tu vas regarder leurs visages afin de retrouver celui dont tu cherches », dit-il.

Avant ajouter « pour toutes les procédures des funérailles, y compris le prix de linceul et le lavage funèbre, on nous a demandé 390 000 fg à la morgue. Mais ils ont eu pitié de nous en diminuant un peu ce montant. Nous avons finalement payé 300 000 fg. Notre jeune frère voulait être un des fervents défenseurs de la patrie, mais Allah a décidé autrement et personne ne peut contre sa volonté. Il sera inhumé dans l’après midi de ce vendredi au Cimetière Cameroun à Conakry ici. Paix à leurs âmes. Nous remercions les autorités pour toutes ces mesures prises afin que les familles puissent facilement retrouver le corps de leurs proches », a déclaré ce religieux.

Kaloumpresse.com