samedi , 20 juillet 2024

Les DAF interdits de quitter le pays : « les vraies raisons, nous nous connaissons » ( Général El Sissi du RPG)

À travers une note publiée hier vendredi, le procureur spécial prêt de la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) à interdire une trentaine de DAF de quitter le pays pour des raisons que nous ignorons pour le moment. Par contre, un des membres influents de la jeunesse du Rpg arc-en-ciel jure sur les 99 noms de Dieu qu’il connait «les vraies raisons».

Il s’agit de Fodé Moussa Mara Alias général El Sissi qui a fait savoir ce samedi 21 octobre lors d’une cérémonie au siège de lancien parti au, le Rpg arc-en-ciel.

« Les vraies raisons, nous nous connaissons. Parce que Youssouf Sampil était le président des 518. Et si vous prenez les DAF, les 80% sont membres du 518. Depuis qu’il est décédé, eux pensaient que les obsèques là sont financées par ces cadres, les DAF. Alors en leur interpellant, ça va les empêcher de financer l’événement pour ne pas que ça soit grandiose. Ce sont les vraies raisons qui les ont poussé à interpeller ces DAF », a déclaré, Fodé Moussa Mara.

Selon général El Sissi, l’interpellation de ces DAF « est un non événement. Mais c’est vraiment déplorable. Parce qu’on ne peut pas imaginer que vous pouvez combattre un homme à son vivant et même son cadavre, vous continuez de le combattre. Lors de l’enterrement hier, on a empêché l’accès à ceux qui portaient les T-shirts de Youssouf Sampil à la cérémonie du symposium. On sort de là, on arrive à la mosquée Fayçal, on trouve que tous les coins sont occupés par les éléments des forces spéciales armés jusqu’aux dents. C’est vraiment déplorable », a-t-il dénoncé.

Poursuivant, général El Sissi a mentionné que « nous sommes vraiment en train de vivre l’enfer. Nous sommes en train d’assistance à une dictature renaissante. Aujourd’hui, nous devons se lever pour réclamer justice pour ce pays là », dit-il.

Par ailleurs, il s’est prononcé sur le cas des anciens dignitaires du régime d’Alpha Condé incarcérés à la maison centrale de Conakry depuis près de deux ans. « L’honorable Damaro, Dr Kassory, Dr Diané et cie sont des personnes pris en otage. Parceque dans un premier temps, ils ne devraient pas être là où ils sont là. Ils ont été interpellés pour quatre mois renouvelable une seule fois. Donc, après huit mois,ces personnes ne devaient plus être en prison. Ils devraient être à la maison et poursuivre le procès. Mais quand les huit là et ils sont toujours en prison, ça veut dire qu’ils sont pris en otage », Fodé Moussa Mara Alias général El Sissi dans un entretien accordé à la presse ce samedi à Conakry.

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89