vendredi , 21 juin 2024

Côte d’Ivoire : la CEI donne le taux de participation et les résultats partiels des élections municipales

En Côte d’Ivoire, au lendemain du double scrutin municipal et régional pour lequel près de 8 millions d’électeurs étaient appelés à voter, la Commission électorale indépendante (CEI) a proclamé une partie des résultats hier dimanche. Et pour l’instant, le RHDP, le Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix, obtient une grande partie des mairies et conseils régionaux. Des personnalités politiques remettent en question la sincérité du vote.

Les résultats partiels donnent une large avance au parti au pouvoir, le RHDP. Plusieurs cadres ont remporté les élections municipales, à l’image du président de l’Assemblée nationale, Adama Bictogo, qui s’impose dans la commune de Yopougon. La ministre de l’Éducation Mariatou Koné l’emporte à Boundiali. Le ministre des Transports, Amadou Koné rempile pour un second mandat à Bouaké, la seconde ville du pays. Le ministre de l’Agriculture, Kobénan Kouassi Adjoumani, remporte la commune de Gontougo et Ibrahim Cissé Bacongo, la commune de Koumassi…

Dans l’opposition, le PDCI remporte 7 communes dont celle de Cocody et celle de Daoukro, le fief de l’ex-président défunt Henri Konan Bédié. Il se maintient à Yamoussoukro ou encore dans la région de l’Iffou. L’alliance avec le PPA-CI lui permet de gagner la ville de Toulepleu dans l’ouest du pays.

Les candidats indépendants parviennent aussi s’imposer dans certaines localités. Comme le député Antoine Tiémoko Assalé, qui briguait la commune de Tiassalé.

Alors que les résultats partiels sont proclamés au compte-gouttes, certains candidats dénoncent des irrégularités. C’est le cas par exemple à Yopougon où Augustin Dia Houphouët, dit avoir constaté des « fraudes massives » et des « irrégularités graves » dans plusieurs centres de vote. Dans un communiqué, ce candidat du PDCI, qui obtenu 19% des voix, évoque notamment des ouvertures tardives de bureaux de vote, des difficultés de fonctionnement des tablettes permettant de vérifier l’identité des électeurs…onPour lui, ces « irrégularités » entachent la « sincérité du scrutin ».

La CEI reconnaît l’existence de quelques dysfonctionnements, mais ces derniers n’ont pas d’incidence sur les résultats, assure Ibrahime Kuibiert Coulibaly, le président de la CEI. « Ces irrégularités ne sont pas de nature à entacher la sincérité du scrutin », assure-t-il.

Trois jours pour d’éventuelles requêtes
Concernant le scrutin lui-même, le président de la Commission électorale indépendante affirme que le taux de participation s’élève à 40% pour les élections municipales, et Ibrahim Kuibiert Coulibaly estime que ces élections se sont déroulées dans un « environnement apaisé ».

Le reste des résultats doivent encore être proclamés ce lundi dans la journée. Les candidats ont trois jours pour faire une éventuelle requête écrite adressée au Conseil d’Etat.

 

AFP