lundi , 2 octobre 2023

Assassinat d’un boulanger à Conakry : «ultimatum» donné aux autorités de trouver les coupables

Alsény Baldé, un jeune jumeau, boulanger de son état, âgé de 25 ans, a été assassiné par des inconnus dans la nuit du lundi au mardi 1er août dernier à Concasseur dans la Commune de Ratoma alors qu’il travaillait dans sa boulangerie. Ses bourreaux l’auraient abattu de trois de balle, selon certains témoins.

Quelques jours après le drame, des membres du gouvernement se sont rendus dans la famille de la victime le vendredi 4 août pour présenter les condoléances du Président Colonel Mamadi Doumbouya et son gouvernement.

Il s’agit de Alpha Soumah connu l’appellation « Bill De Sam » ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat; Louopou Lamah, Ministre du Commerce, des petites moyennes et entreprises (PME) ainsi que le secrétariat général du Ministère de la Sécurité.

Peu après le passage de ces membres du gouvernement, des responsables de l’Union nationale des professionnels des Boulangers et Pâtissiers de Guinée a tenu une réunion extraordinaire avec ses membres pour faire la restitution des échanges qu’ils ont eu avec les autorités. Au cours de cette rencontre, ils ont annoncé la suspension la grève initiative évoquée pour dix (10) jours, le temps pour les autorités de trouver les coupables.

Faute de quoi, soutient le président des boulangers, leur corporation va prendre une importante décision. « Vous mêmes vous avez vu les boulangers. C‘était difficile de leur calmer. Parce beaucoup de boulangers ont été assassinés dans le passé à Conakry et à l’intérieur du pays sans aucun résultat. Donc, trop c’est trop ! », a dénoncé Alpha Oumar Sacko.

« La Justice a entamé des enquêtes. Après le passage des membres du gouvernement dans la famille de la victime pour présenter leurs condoléances, nous avons été appelés par le Procureur de Dixinn. On s’est rendu au Tribunal. Il nous a montrés des documents en rapport avec l’assassinat de Alsény Baldé pour dire que l’enquête a déjà commencé. À notre tour, nous les avons remis des preuves. Si le gouvernement n’honore pas ses engagements, nous boulangers, nous allons honorer les miens », a déclaré président de l’Union nationale des Professionnels des Boulangers et Pâtissiers de Guinée.

« Pour le moment, nous sommes parvenus à un accord qui consiste à suspendre notre grève pour voir ce que le gouvernement va faire. Si dans les 10 jours qui suivent on ne voit pas de résultats de leurs enquêtes, nous allons nous retrouver encore pour prendre une autre disposition. Mais comme c’est le Président qui les a mandatés, on ne peut pas les refuser pour le moment, nous avons suspendu d’abord la grève », a conclu Alpha Oumar Sacko, président de l’Union Nationale des Professionnels des Boulangers et Pâtissiers de Guinée.

 

Mamadou Kouyaté