dimanche , 14 juillet 2024

Énergie : EDG et GAC signent un protocole d’accord

Le secrétaire général d’électricité de Guinée (EDG) et Directeur général de Guinea Allumina Cooperation (GAC) ont procédé à la signature d’un protocole d’accord entre leurs structures respectives ce mercredi 26 juillet à Conakry. La cérémonie de signature du document s’est déroulée dans les locaux d’électricité de Guinée en présence d’autres responsables de GAC et EDG.

« Ce matin on est là dans le cadre de la signature d’un protocole d’accord avec GAC pour l’alimentation du port de Kamsar. C’est une opportunité pour EDG que nous considérons beaucoup. Cette confiance de marque que le GAC nous accorde aujourd’hui pour signer ce protocole qui va les permettre d recevoir de l’énergie du complexe Souapeti-Kaléta. Pour nous, l’objectif fondamental c’est de pouvoir donner l’électricité à tous les miniers de la République de Guinée. Mais c’est un début, nous avons déjà commencé à alimenter la ville de Kamsar. Et, avec CBG, nous allons alimenter aussi le Port de Kamsar avec l’entreprise GAC. C’est pour cela ce matin, nous avons signé ce protocole d’accord qui n’est qu’un début », a fait savoir Laye Camara.

Selon le secrétaire général d’EDG, « c’est une demande de 10 mégawatts mais qui s’étendre à la longue. Nous allons de réseaux de distribution qui vont les permettre d’augmenter leur demande en consommation. C’est la signature de ce protocole d’accord qui est important pour le EDG. Parce que nos gros clients aujourd’hui, ce sont les miniers. Donc, nous comptons beaucoup sur les entreprises minières pour acheter de l’énergie à EDG », a déclaré Laye Camara.

Avec une réserve de 690 mégawatts en énergie, EDG ambitionne de couvrir l’ensemble des demandes des entreprises minières en Guinée, à en croire le secrétaire général, Laye Camara. Il explique l’importance de l’utilisation de l’énergie dans les entreprises minières en lieu et place du carburant.

« La plupart de ces entreprises, c’est des auto-producteurs. Si elles décident de venir vers EDG pour avoir de l’énergie hydraulique, c’est diminuer un peu l’émission de gaz de CO2 au niveau de leur base de production. C’est un honneur pour EDG. Aujourd’hui, nous avons une réserve de plus 690 mégawatts. Actuellement, nous avons 310 mégawatts qui ne sont pas distribués et la demande minière est aux alentours de 200 mégawatts. Ce qui veut dire que nous pouvons couvrir actuellement la demande minière. Le poste de Boké est un poste de plus de 80 mégawatts qui existent, qui permet à date d’alimenter la zone de Boké. Donc, nous avons suffisamment d’énergie pour servir les entreprises minières », a rassuré Laye Camara.

De son côté, le Directeur général de GAC
a salué la signature de ce document qui selon lui, va leur permettre de jouer un rôle important dans le développement de la Guinée.

« Cet accord de 10 mégawatts va nous permettre d’alimenter notre port à Kamsar. Ceci va nous permettre de remplacer une part importante de notre consommation en carburant par une énergie propre et renforcer en même temps notre responsabilité en matière environnementale. Cela nous permettre de réduire également notre émission de carbone de vingt pour cent (20%). Donc, cet accord marque un pas important pour nous, ce partenariat entre GAC et EDG. Nous sommes enthousiasmés que ce partenariat va permettre à EDG, GAC et l’État d’avoir des possibilités qu’on puisse aussi jouer un rôle important dans le développement de la Guinée », a mentionné Youssouf Sylla, Directeur de GAC.

 

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89