jeudi , 25 juillet 2024

Coup d’État au Niger ? : « la garde présidentielle a tenté en vain d’obtenir le soutien des forces armées nationales »

 

À Niamey, très tôt ce 26 juillet 2023, le palais de la présidence était interdit d’accès suite à un « mouvement d’humeur anti-républicain » de certains éléments de la garde présidentielle. D’après les informations de RFI, le président Mohamed Bazoum se porte bien.

Dans des communiqués distincts, la Commission de la Cédéao et le président de la Commission de l’Union africaine condamnent « la tentative de coup d’État au Niger ». Josep Borrell, vice-président de la Commission européenne, déclare, lui, que « l’UE condamne toute tentative de déstabiliser la démocratie et menacer la stabilité du Niger ».

Le chef de l’État nigérien et sa famille sont à la résidence et se portent bien, selon une source proche de la présidence. Une information également partagée à l’AFP par Kalla Moutari, député du PNDS, le parti au pouvoir.

Des pourparlers ont eu lieu ce mercredi matin entre les autorités politiques et les éléments de la garde présidentielle qui ont manifesté ce « mouvement d’humeur».

Dans un message sur ses réseaux sociaux – qui a été en partie supprimé quelques minutes plus tard – la présidence du Niger a affirmé à la mi-journée que « des éléments de la garde présidentielle (GP) ont […] tenté en vain d’obtenir le soutien des forces armées nationales et de la garde nationale ».

La présidence a ajouté que les « forces armées nationales et de la garde nationale » étaient prêtes « à attaquer les éléments de la GP impliqués dans ce mouvement d’humeur s’ils ne [revenaient] pas à de meilleurs sentiments ».

 

AFP