dimanche , 1 octobre 2023

Victime d’agression, le journaliste Saliou Camara revient sur sa mésaventure

Saliou Camara en chemise noire serre la main au secrétaire général du SPPG, Sékou Jamal Pendessa. Et, c’est’intéressé lui-même qui a envoyé le texte ci-dessous à la rédaction de Kaloumpresse.com dans lequel il raconte :

J’ai été appelé par un des migrants venus de la Tunisie me disant qu’ils ont une manifestation pacifique devant le palais Mohamed V ce matin pour leur réinsertion.

Lorsque que nous sommes arrivés, on était en train d’interviewer les manifestants, il y a deux agents de la police qui sont venus me bousculer suivi des propos injurieux. Ils m’ont dit de monter dans leur pick-up, je leur ai dit que je suis journaliste et je ne savais pas pourquoi j’allais montrer. J’ai fait sortir mon badge, mais ils ne m’ont pas écouté. Les confrères présents sont intervenus, hélas. Ils m’ont pris de force en me jetant dans le pick-up.

Arrivés au commissariat de police de Kaloum, dès que nous sommes descendus, il y a un autre policier qu’on a trouvés sur place, il a commencé à m’insulter « imbécile, salaud tu penses que c’est comme ça, tu vas le regretter inconscient…».

J’ai lui ai dit, monsieur attention, je ne suis pas manifestant, je suis journaliste et je n’ai fait que mon travail. Il a dit que ce n’est pas son affaire ça, que je vais le regretter toute suite. Ensuite, ils m’ont enfermé dans une cellule avec 4 autres manifestants pendant 30 à 40 minutes à peu près dépouillé de tous appareils de travail.

Après, ils sont venus nous conduire dans un bureau pour le procès verbal où ils m’ont gardé aussi pendant plus d’une heure. Je leur ai dit que je ne parlerais pas sans le syndicat de la presse ou mon avocat. Entretemps, le secrétaire général du SPPG Sékou Jamal Pendessa est venu avec le président du réseau des médias guinéens sur internet et certains confrères qui étaient présents sur le terrain.

Après les explications avec le commissaire central, il m’ont remis en liberté.

Je tiens à remercier le secrétaire général du syndicat des professionnels de la presse Sékou Jamal Pendessa, le président du réseau des médias guinéens sur internet et l’ensemble de la presse guinéenne qui réitéré leur solidarité.