jeudi , 20 juin 2024

Bourses extérieures : graves accusations des étudiants Guinéens en Égypte contre l’Ambassade

Les étudiants Guinéens d’Égypte réclament les arriérés de leurs bourses. Ils l’ont savoir ce jeudi 22 juin à travers une note parvenue à la rédaction de Kaloumpresse.com.

« Nous, étudiants Guinéens d’Égypte sont toujours traités de manière exclusive et discriminatoire par rapport à nos amis Étudiants des autres pays, comme le pays en question n’est pas démocratique, les insurrections ou manifestations sont presqu’ impossible et nos autorités d’ici se servent de cela pour abuser de nos droits.

Nous sommes de nos jours le seul pays où se trouvent les étudiants Guinéens qui n’ont pas encore perçu leurs primes de vacances de l’année scolaire 2021-2022. Le SNABE (service national des bourses extérieures) n’a pas fait cas dans leur note. Car pour eux, ils ont déjà payé toutes les primes de ladite année alors que nous n’avons pas reçu ça.

En plus d’être privé de nos primes de vacances de l’année dernière, voilà qu’ils (les autorités de notre ambassade) veulent encore nous priver le dernier trimestre de la même année (2021-2022) malgré que cela a été publié de façon solennel par ceux qui sont censés nous payer à savoir le SNABE.

Pire, notre ambassade se sert de l’impatience et de l’hypocrisie de certains étudiants parmi nous, pour nous affaiblir en les payant dans la plus grande discrétion.

Les compléments de bourses et primes de vacances de l’année dernière qui ne sont pas payés jusqu’à présent. Ils nous avaient adressé une lettre dire qu’une fois dans l’enceinte de l’ambassade qu’on pourra les percevoir. Mais la donne a changé. Que les primes ne sont pas disponibles. C’est ce qui a perduré jusqu’à nos jours et ils veulent pas les payer pour cette fois-ci encore.

Je précise que pour l’année scolaire 2022-2023, nous n’avons rien reçu d’abord. Par contre celle de 2021-2022, nous n’avons reçu que 7 mois sur 12 sans prime. Alors les boursiers des autres pays se battent actuellement pour recevoir leurs bourses de l’année scolaire 2022-2023.

Nous sommes là pour mettre fin ou atténuer l’injustice que les étudiants Guinéens subissent en général et ceux de l’Égypte en particulier. Nous sommes prêts à intervenir en direct dans les médias, incha Allah », a déclaré Abdourahame Diallo, président l’Union des Étudiants Guinéens d’Égypte.

 

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89