vendredi , 21 juin 2024

Conakry : la question de prévention des risques d’inondation en période hivernale au centre d’une rencontre

 

Le Ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, Mory Condé, celui de l’Urbanisme, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, Ibrahima Kalil Condé et Mamadou Gandho Barry, Ministre des travaux publics et des infrastructures ont échangé sur le sujet le mercredi 14 juin avec des acteurs de la filière assainissement, aménagement et des grands travaux.

La rencontre qui avait pour thème : « prévention des inondations en période hivernale », a réuni les autorités locales de Conakry dans la salle du Ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation, initiateur de ladite réunion à travers la Direction générale de l’Agence nationale de gestion des urgences et Catastrophes humanitaires (ANGUCH).

« L’année dernière, 284.878 personnes ont victimes d’inondation à travers le pays dont 24 mille à Kankan. Il y a eu des impactés également à Conakry. Vue tout cela, le Ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a instruit l’Agence de faire ce qu’on appelle l’analyse de risque, de faire une prévision. Et c’est cette prévision qui nous conduit à faire ce qu’on appelle la cartographie des risques. C’est-à-dire des Sites inondables. Selon la prévention pour 2023, nous avons 87 Sites à hauts risques inondables à Conakry. C’était l’objectif de la rencontre », a déclaré Lancéi Touré, directeur général de l’ANGUCH.

Au terme de la rencontre tenue à huit clos et qui a duré deux heures, le Ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a fait le point. «À tour de rôle, nous avons écouté l’ensemble des acteurs y compris les maires des Cinq Communes et madame la Gouverneure de la ville de Conakry. Nous avons décidé qu’on se retrouve le lundi prochain pour présenter la situation exacte dans l’ensemble des quartiers des Communes de Conakry mais également de l’intérieur du pays afin de lancer une campagne de destruction de tout ce qui est construction anarchique sur les exutoire dans le Grand Conakry mais aussi à l’intérieur du pays », a expliqué le Ministre Mory Condé.

Selon Lancéi Touré, directeur général de l’Agence nationale de gestions des urgences et catastrophes humanitaires (ANGUCH), les 87 Sites à hauts risques sont répartis comme suit : 29 zones identifiées dans la Commune de Ratoma, 21 à Matoto, 5 à Dixinn, 19 à Matam et 13 à Kaloum avec un total de 4.514 ménages à risque.

 

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89