lundi , 20 mai 2024

Manif des Forces vives de Guinée : notre constat du jour

Ce mercredi 10 mai, les Forces vives de Guinée ont entamé les deux jours de manifestations programmés à Conakry. En lieu et place d’une «marche pacifique» annoncée ce mercredi par le Comité d’organisation, c’est une ville partiellement morte d’un côté et des échauffourées signalées de l’autre côté en manifestants et forces de l’ordre ont été observés.

C’est le cas dans certains quartiers de la Commune de Ratoma. Plus précisément à Cosa, Koloma marché et Bomboli sur l’axe le Prince où manifestants et forces ont échangé projectiles contre les gaz lacrymogènes, a-t-on appris.

Par contre, sur l’autoroute Fidèle Castro sillonné par reporter courant la journée, aucune manifestation n’a été signalée du quartier ENTAG, dans la Commune de Matoto à Kaloum,l’autre Commune, en passant par celle de Matam et les différents quartiers traversés. Là, le mort d’ordre a été particulièrement suivi même si quelques véhicules et vendeurs de divers articles y étaient visible.

Cependant, la circulation n’a pas connu son engouement habituel. Les activités du secteur du Commerce ont été paralysés. Notamment au marché Madina, le grand centre de négoces du pays puisque plusieurs boutiques et Magasins y étaient fermées avec la présence de quelques vendeurs et acheteurs. Cette partie de Conakry n’a pas également connu son rythme habituel.

À noter qu’au niveau du rond-point de Tannerie qui devrait servir du point de départ de la «marche pacifique» des pour l’esplanade du palais du peuple, un dispositif sécuritaire y a été renforcé avec la présence des pickups de la police. Le constat était le même au niveau du pont ou l’échangeur de l’Aéroport international Ahmed Sékou Touré.

 

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89