jeudi , 30 mai 2024

Mise en liberté provisoire de Foniké Menguè et cie : voici la raison de leur refus

À travers une note publiée le lundi 8 mai, le Collectif des avocats du Front national pour la défense de la constitution est revenu sur les motifs du refus de Oumar Sylla allias Foniké Menguè, Ibrahima Diallo et Billo Bah tous incarcérés à la maison centrale de Conakry. D’après cette déclaration du Collectif des avocats le gouvernement aurait à travers une médiation des religieux demandé à ces leaders de la Société civile de renoncer à leurs droits civiques de manifester afin qu’ils soient remis en liberté provisoire ce qu’ils ont refusé.

Il faut le mentionner, cette démarche a été engagée à moins de 24 heures de la tenue d’une série de «marches pacifiques» à l’initiative des forces vives de Guinée prévues le mardi 10 et mercredi 11 mai à Conakry.

À noter que l’ouverture du procès de ces responsables du Front national pour la défense de la Constitution est prévue le 16 mai prochain.

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89