jeudi , 13 juin 2024

Conakry : la notion du civisme au cœur d’une conférence-débat

La Circonférence des Jeunes Acteurs du Civisme en Guinée (CJACG CIACE) a organisé une rencontre le week-end dernier dans un institut d’enseignement situé à Ratoma, une des six Communes de Conakry pour sensibiliser des citoyens sur la notion du civisme dans la société guinéenne. La rencontre a été animée a conjointement animée par un cadre du Ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation qui a lu son discours dans un ordinateur, un acteur de la société civile, Alpha Bayo au milieu et le journaliste Ibrahima Kalil Diallo de l’autre extrémité de la photo d’illustrations ci-haut. C’était en présence de plusieurs élèves, étudiants et d’autres citoyens invités pour la circonstance.

« Nous avons initié cette rencontre pour partager des avis sur la notion du civisme dans la Société guinéenne mais aussi de la politique du gouvernement, de la société et des médias en la matière. C’est pourquoi nous avons invité un représentant chacune de ses entités pour parler du civisme. Car on ne peut pas parler de développement sans parler du civisme. C’est cela le fondement de notre société. Le civisme est la base qui doit encadrer notre développement. Raison pour laquelle nous les avons invités avec des élèves, des étudiants, des parents et des connaissances pour qu’ensemble nous puissions partager des connaissances afin de nous permettant d’avoir un pays civique », a expliqué Sanfina Diakité, président de la structure organisatrice de cette conférence-débat.

Cette rencontre a été présidée par le directeur général de l’éducation civique au Ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation (MEPU-A). Pour Mamady Dramé, la notion du civisme est une préoccupation des autorités de la transition particulièrement le déplacement de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation. Selon lui, certains jeunes acteurs de la Société civile guinéenne en font également de leurs préoccupations.

« Ces préoccupations, ces inquiétudes légitimes ont été exprimées dont il faut y apporter des solutions. Certaines questions dûes au manque d’information ont également posées. Nous, on s’est quand même permis de pouvoir les informer en tant qu’autorité publique. L’éducation, c’est à la fois la responsabilité de la famille et aussi de l’école. Il n’y a pas que l’école qui soit responsable de l’éducation d’un enfant. Il y a aussi la famille qui a sa responsabilité et même la Société aussi de façon générale a une part de responsabilité dans l’éducation de l’enfant », a fait savoir le directeur général de l’éducation civique au Ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation.

Par ailleurs, Mamady Dramé est sur des activités réalisées par sa direction dans le cadre de la promotion du civisme dans la Société en général et particulièrement en milieu scolaire. « Il est important de savoir que notre service, le service national de l’éducation civique depuis un certain temps, en tout cas sous l’autorité de monsieur le Ministre Guillaume Having, est dans une dynamique de refondation avec certaines activités importantes parmi lesquelles il y a la montée des couleurs, les journée civiques et d’assainissement, les messages civiques hebdomadaires autour du mât, le code de bonne conduite à l’école guinéenne qui a été peaufiné, revu et adapté à la nouvelle donne. Et beaucoup d’autres choses sont actuellement mises en œuvre dans le cadre du civisme. Parce que le civisme, c’est une priorité des autorités du Ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation. On a essayé de partager avec les participants tout ce que nous sommes en train de faire », a déclaré Mamady Dramé, directeur général de l’éducation civique au Ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation ( MEPU-A).

 

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89