lundi , 20 mai 2024

Réformes Judiciaires : Charles Wright l’éternel incompris ? Par MMK

Il ne s’est jamais opposé au dialogue, ni à la libération des détenus, cependant, il ne partage pas le contenu des préalables décidés unilatéralement par les Forces Vives de Guinée et accepté par le Premier Ministre.

Pour lui, il n’y a pas de détenus politiques en Guinée, mais des hommes politiques en liens avec les infractions de droits communs (Cas de Kassory, Damaro, Diané, Oyé et autres) il ne partage pas la qualification « cessation des harcèlements judiciaires » car pour lui, la justice ne poursuit que pour des motifs légaux (Cas des activistes Foniké mangué, Ibrahima Diallo et autres). Il ne partage pas non plus l’assertion ‘’ détention arbitraire’’ car cela reviendrait à dire que les personnes poursuivies et détenues sont hors délai.

Son seul souci est le respect de la procédure et de leurs droits sans conditionner à une quelconque négociation pour éviter les erreurs du passé et ramener la Guinée à la case départ. Il ne sera jamais tant qu’il défendra ces valeurs car les intérêts sont ailleurs.

Quels sont les efforts du Garde des sceaux dans le cadre de la stabilité sociale en Guinée ?

 

J’y reviendrai.

 

Par Moussa Moïse Keïta (MMK), Rama Fils, journaliste.