lundi , 20 mai 2024

Mines : la société léonaise Leone Rock Metal convoite la Guinée

Le groupe Leone Rock Metal, une compagnie manière basée en Sierra Leone, veut étendre ses opérations au secteur minier guinéen, encouragée par l’existence de nombreuses opportunités d’investissements qu’offre présentement la Guinée.

Les dirigeants de la compagnie léonaise ont effectué une visite de travail à Conakry la semaine dernière. Une mission d’exploration au cours de laquelle des discussions sérieuses ont été menées avec les autorités guinéennes au plus haut sommet, a appris Emergence de sources informées des du dossier.

En plus de la Guinée, Leone Rock Metal Group convoite aussi le Liberia voisin.

Et c’est le fer, la bauxite d’autres métaux de base qui intéressent cette société société minière.

Le PDG de Leone Rock Metal, Gilbert Zhao a signifié la démarche par l’ambition de son groupe de jouer un rôle majeur dans les mines de la sous-région ouest-africaine. « Nous étendons nos opérations en Afrique de l’Ouest, en tant que mineur du plus grand projet de fer et opérateur d’infrastructures ferroviaires et portuaires en Sierra Sierra Leone par le biais de nos filiales Kingho Mining et Kingho Railway and Port Company Ltd pour accéder à des projets viables ».

En Sierra Leone, le groupe Leone Rock Metal revendique un investissement de plus de 500 millions dans sa mine et les infrastructures ferroviaires et portuaires. Il opère sur un chemin de fer long de 192 km qui relie sa mine de New Tonkolili au port Pepel Shipping.

Fin mars, la société a lancé les travaux de construction d’une unité de transformation d’une capacité de 12 millions de tonnes de fer par an. Coût du projet, 230 millions de dollars.

Magazine Emergence