mardi , 28 mai 2024

Tout savoir sur le trajet de la dépouille de Djénè Kaba et les dernières consignes d’Alpha Condé

 

Après une journée de tension, l’accalmie règne ce mercredi au domicile de l’ancien président de la République, professeur Alpha Condé situé à Mafanco dans la commune de Matam. Après le retrait «forcé» des sages de la Coordination nationale du Manding hier, la famille de la regrettée, Hadja Djénè Kaba s’est rendue ce 12 avril dans la famille mortuaire pour échanger sur le programme des obsèques. Peu après la rencontre qui s’est très bien déroulée dans le calme et l’attente, un des frères de la défunte a accordé une interview à un petit groupe de journalistes au nombre de quatre.

Taliby Dabo, puisque c’est de lui qu’il s’agit a filé quelques détails sur ladite réunion. Selon lui, les deux familles sont en phase du processus d’élaboration d’un programme commun des deux parties sur la cérémonie des obsèques de l’ancienne première dame de la République.

« Vous avez vu toute la famille Kaba a débarqué ici au domicile d’Alpha Condé ce mercredi, vous avez vu également la famille Condé en face. Il a été dit que les deux familles doivent prendre les choses à bras le corps. Qu’elles doivent aller ensemble, pas de séparation possible. La belle famille est venue saluer, c’est une première rencontre entre les deux familles. Une délégation de Baro (village d’origine d’Alpha Condé ndlr) aussi va se déplacer demain pour aller chez la belle famille. La belle famille a dit que le corps de leur fille appartient à Alpha Condé, le mari et à la famille du mari. Il ne faut pas que les gens déforment cela », a déclaré ce Rpgiste convaincu.

Selon toujours Taliby Dabo, les deux familles sont à l’étape d’élaboration du programme commun du début jusqu’à la fin des obsèques. C’est-à-dire, comment le corps va quitter là-bas, où il sera enterré ? Et quand l’enterrement aura lieu ? « Se sont les deux parties qui vont déterminer cela», a-t-il insisté. D’après cet Alphaïste un Communiqué officiel dans lequel toutes ces étapes seront indiquées sera publié le jeudi 13 avril, sauf changement de dernière minute.

Juste après cette réunion des deux familles, une discussion de précision s’est déclarée entre un membre de la famille de l’ancienne première dame et un jeune Rpgiste qui a participé au «refoulement» des sages chez Alpha Condé hier mardi. Selon le jeune, les autorités ne seront pas associées aux obsèques sans l’accord d’Alpha Condé.

Suivez la discussion :

Jeune Rpgiste : Les autorités ne doivent pas toucher le corps.

Membre de la famille : Alpha dit qu’il prendra en charge les frais de l’avion qui sera affrété pour le transport du corps de sa femme de Paris en Guinée en passant par la Turquie. Alpha Condé a dit de l’amène le corps en Turquie avant de décider quoi que ce soit. Donc quand le corps quitte Paris pour la Turquie avant de rallier Conakry. Maintenant de Conakry le corps sera accompagné par les membres des deux familles, c’est-à-dire la famille du professeur Alpha Condé et celle de la défunte, destination Kankan où l’inhumation aura. Rien ne sera fait ici à Conakry, toutes les activités funéraires sont prévues à Kankan

Jeunes : Nous ne voulons pas que les autorités s’associent aux funérailles sans l’accord Alpha Condé. C’est ça notre préoccupation. Parce qu’avant hier, une délégation des autorités s’est rendue au siège de la Coordination nationale du Manding dans le but de venir dans la famille mortuaire ici mais nous sommes opposés.

Membre : Laissons Alpha gérer la situation. Quand Alpha vous appelle pour vous donner des instructions de faire ceci ou cela, vous allez faire ça. Calmez-vous, calmez-vous.

Aux dernières nouvelles, Alpha Condé a échangé avec les deux familles, Condé et Kaba quelques heures après leur réunion. L’ancien président est resté droit dans ses bottes, selon un proche. Pas question d’associer les autorités de Conakry aux obsèques de sa femme. « Il a dit que ce gouvernement n’a rien a avoir avec les obsèques de ma femme. De ne pas les laissez toucher le corps corps de sa femme. Pour le respect de certains qui ont mené la médiation, le président a accepté que le corps de sa femme vienne à Conakry après Istanbul où il va formuler ses prières pour elle. Afin, le corps sera envoyé à Kankan. Il a insisté qu’à condition que les autorités de Conakry ne s’approchent du corps de sa femme. Qu’il prendra les déplacements en charge sans les autorité. Il a dit que corps est pour Kankan et toute la Guinée et que cette responsabilité revient à la jeunesse », a déclaré notre source.

 

Djely Mamadou Kouyaté

628 38 09 89