vendredi , 21 juin 2024

Mafanco : des sages du Manding «chassés» du domicile d’Alpha Condé (les détails)

Comme annoncé, les sages de la Coordination nationale du Manding étaient cet après midi au domicile de l’ancien président, Alpha Condé à Mafanco dans la Commune de Matam pour des salutations d’usage suite au décès de sa femme. Peu après le compte rendu des différentes délégations venues d’ailleurs pour présenter leurs coordonnées et repartir, c’était le tour des sages de ladite Coordination de prendre la parole.

Tout à bien commencé au départ jusqu’à ce que le porte-parole des sages ait pris la parole pour dire que « le corps de la défunte Djénè Kaba appartient au Mandingue et donc à la Guinée et non à un individu » en réplique à la récente sortie d’Alpha Condé qui aurait déclaré qu’il ne « permet aux autorités guinéennes de s’associer aux obsèques de sa femme».

Cette communication d’Elhadj Morlaye Kourouma, porte-parole des sages a irrité des jeunes du Rpg arc-en-ciel fortement réunis au domicile d’Alpha Condé pour la circonstance. Ils ont nettement exprimé leur opposition à cette déclaration d’Elhadj Morlaye Kourouma. « Alpha appartient au Manding mais le corps de sa femme l’appartient, il faut qu’il soit respecté. Nous sommes tous des Musulmans », ont-ils réagi en colère un partout dans la Cour.

Certaines femmes se sont également mêlées au brouhaha criant ainsi sur les vieux en leur intimant de sortir dans la Cour. Entre temps, d’autres jeunes avaient bloqué la principale porte de sortir empêchant aux sages de quitter la cour. Ces derniers sont momentanément restés immobilisés dans un tohu-bohu. Après quelques minutes, des jeunes ont finalement accepté d’ouvrir la porte pour leur dire de sortir. Ainsi dit, ainsi fait. Ils ont soudain libéré la Cour et chacun s’est embarqué dans son véhicule pour éclipser.

Selon des informations recueillies auprès de certains de ces jeunes, ces sages auraient reçu de la l’argent auprès des autorités pour intervenir. Une information que nous n’avons pas pu vérifier pour le moment puisque la tension était vive.

Selon d’autres informations confiées à notre rédaction sur place, le communiqué que les autorités de Conakry ont rédigé sur le décès de Hadja Djénè Kaba sans expressément associer le nom d’Alpha Condé serait à l’origine de la colère d’Alpha Condé ainsi que ses militants.

Kaloumpresse.com