mercredi , 21 février 2024

Ousmane Gaoul se lance dans le Commerce de bois morts, des environnementalistes dénoncent

En plus de la vente du miel bien avant sa nomination dans le gouvernement de la transition, le Ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique vient de se lancer aussi dans la Commercialisation de bois de cuisine. L’annonce a été faite par lui-même à travers le réseau social, Facebook. Pour prospérer donc dans son nouveau projet, Ousmane Gaoul Diallo a déjà acheté deux machines dans le but d’accroître ses chiffres d’affaires en si peu de temps. Il s’agit d’une machine fendeuse de bois secs et une tronçonneuse pour abattre des arbres.

Selon Ousmane Gaoul, la première est achetée à 20 millions GNF y compris les frais de transport et de dédouanement. La seconde est par contre achetée à 15 millions GNF avec un fonds de roulement de 10 millions GNF. Soit au total un investissement de 45 millions GNF dans ce projet, dit-il.

D’après ce membre du gouvernement de la transition, le bénéfice net attendu pour la première année est de 75 millions d’une part et de 135 millions à N+1 et 170 millions à N+2, de l’autre. Le Ministre Ousmane Gaoul a pensé mettre ce projet sur pied sur la base d’un constat du prix d’un fagot de bois à Conakry comparativement à sa préfecture d’origine, Gaoul. Après une étude préalable du marché, l’ancien député de L’UFDG soutient que le fagot de bois de cuisine se vend actuellement en moyenne à 30 milles francs guinéens à Conakry et le prix de celui-ci varie entre 10.000 et 20.000 francs, à Gaoul.

« C’est pour cela que nous avons décidé de nous lancer dans le commerce du bois de cuisine », s’est-il justifié avant de poursuivre « la vente de bois pour la cuisine parait assez simple à première vue. Mais cela exige une étude préalable du marché et un investissement peu élevé de l’ordre de 20 millions pour l’achat de la fendeuse (prix d’achat, transport et douane), l’achat d’une tronçonneuse (15 millions ) et un fonds de roulement de 10 millions. Soit un investissement total de 45 millions. Le bénéfice net attendu est de 75 millions la première année et 135 millions à N+1 et 170 millions à N+2…», a expliqué Ousmane Gaoul Diallo.

Sur sa propre page Facebook, des réactions hostiles à tel projet venant d’un membre du gouvernement sensé protéger l’environnement fusent de partout. Et, des internautes individuellement pris condamne la création de cette entreprise dans leurs différents commentaires. Ils estiment au contraire que le gouvernement devrait encourager l’utilisation du gaz butane par la population, une initiative qui est d’ailleurs étatique, gouvernementale.

Ont dénoncé ces activistes des réseaux sociaux. Et c’est pas tout. Bangaly Bintou a également abordé le sujet dans le même sens de dénonciation que certains internautes mais à la différence des autres, lui, il a fait une proposition au Ministre Ousmane Gaoul Diallo à la fin de son post.

Pour rappel, plusieurs personnes ont été récemment poursuivis par le Ministre de la Justice du Côté de Siguiri y compris l’ancien préfet, Colonel Fodé Soumah a été d’ailleurs limogé de son poste, en Haute Guinée, pour destruction de l’environnement et autres.

Comment Charles Wright fera face cet autre cas dont l’initiative vient d’un « puissant » du gouvernement Goumou ? Comment le gouvernement et les autorités du plus haut sommet aussi réagiront dans le but d’empêcher d’autres candidats à se lancer dans une telle initiative nuisible pour l’environnement ? Voilà entre autres questions qui méritent d’être posées.

Attendons de voir la suite.

Djely Mamadou Kouyaté

628 38 09 89