lundi , 22 avril 2024

Haali Pular de Guinée : bicephalisme au sommet, le siège fermé, voici des détails pertinents

Le conflit à la tête de la Coordination nationale des Fulbhés et Haali Pular de Guinée est loin de connaître son épilogue. En effet, après le décès de l’ancien président, Elhadj Ousmane Fatako Baldé dit «Sans Loi», l’intérim devrait être assuré par le premier vice-président, Elhadj Ibrahima Diallo, originaire de Labé d’après lui. Mais il a été évincé. Et, c’est Elhadj Alseny Barry de Dalaba qui a été désigné lors d’une rencontre tenue à Conakry entre des représentants de Dîwé composé de Timbi, Timbo et de Labé le week-end dernier. Ce choix est contesté par le camp de L’ancien premier vice-président de feu de feu Ousmane Baldé « Sans Loi». L’originaire de Labé estime que c’était le tour de leur préfecture de prendre les reines de cette Coordination, selon la loi qui régit le fonctionnement de la dite structure.

Ce mardi 04 avril, Elhadj Ibrahima Diallo et ses soutiens ont décidé d’aller tenir une conférence de presse dans les locaux de la maison du Fouta à Conakry qui abrite le siège de la coordination nationale des Fulbhés et Haali Pular de Guinée, située à Boussoura, non loin du grand Marché dans la commune de Matam, pour dénoncer la désignation de son rival, Elhadj Alseny Barry. Contre toute attente, ils ont trouvé que la principale porte d’accès était fermée. Deux pickups de la police contenant une dizaine d’agents de la Police y étaient déployés pour maintenir l’ordre, a constaté sur place un journaliste de Kaloumpresse.

Finalement, les conférenciers n’ont pas eu accès aux locaux du siège, en dépit, des pourparlers qui ont été engagés en huit, loin des tohu bohu des supporters des deux parties, dans le but de trouver un terrain d’entente mais en vain. « Jusqu’à présent ça ne va pas. Tant qu’ils s’attendent pas nous nous ne pouvons pas ouvrir le siège », a lâché un adulte qui sortait dans une Cour contigue au siège de la Coordination Haali Pular où ladite rencontre de médiation de courte de durée s’est tenue.

Par ailleurs, des jeunes réunis au sein de la structure dénommée « Jeunesse Tabital Pulaku de Guinée » appartement acquis pour la cause du nouveau président interimaire y étaient fortement mobilisés.

« C’est le choix des sages du Fouta, Elhadj Alseny Dalaba Barry, qui est maintenu. Pas plus. Celui qui n’aime pas ça n’a qu’à laisser », a déclaré Oumar Mouctar Bah. Selon des informations recueillies sur place, cette jeunesse aussi est également divisée en deux camps rivaux. L’un est dirigé par Thierno Yaya Diallo qui a été intronisé sous le mandat de feu Ousmane Baldé dit «Sans Loi» et l’autre par Oumar Mouctar Bah

L’autre information majeure glanée ça et là auprès des observateurs de cette actualité, est que de le nouveau président par intérim qui est un opérateur économique bénéficie déjà le soutien des richissimes. Tandis qu’Elhadj Ibrahima Diallo est un ancien enseignant à la retraite, à en croire nos sources qui ont ajouté que Elhadj Ibrahima Diallo est un ancien directeur général de l’Office national de Tourisme.

La bonne nouvelle qu’on puisse annoncer est qu’il n’y a eu aucune violence physique avérée en dehors des petites poussettes sous l’effet du réchauffement des nerfs suivies de vives altercations entre des jeunes opposés sur le sujet.

 

À suivre…

 

Djely Mamadou Kouyaté

628 38 09 89