jeudi , 25 juillet 2024

Courrier du ministre des mines : la mise au point du PDG de GPC

C’est une affaire qui fait raffut dans l’opinion et fait les choux gras de la presse. Elle a caporalisé l’actualité pourtant si riche et variée. Il s’agit du courrier du ministre des mines, relativement à un appel d’offres international de SYCAMORE, en vue de l’exploitation de la mine d’or Kignèro, dans la préfecture de Kouroussa.

Pour rappel, le ministre Moussa Magassouba, dans ledit courrier, a recommandé à la multinationale, la société GPC, de droit guinéen, la seule entreprise locale parmi les cinq sociétés shortlistées, à la suite de cet appel d’offres international.

Cet acte du ministre, a provoqué une tempête, nourrie de critiques les plus acerbes dans l’opinion, à la fois pour le ministre lui-même et la société ainsi recommandée.

Une situation qui a poussé le PDG de GPC à sortir de son silence, pour mettre les pendules à l’heure

« Je ne suis ni de près ni de loin lié au courrier du Ministre. Je l’ai découvert en même temps que tout le monde sur les réseaux sociaux et dans les médias. Par ailleurs, contrairement aux spéculations sur un supposé lien d’affinité ou d’intérêt entre le ministre ou la femme de celui-ci et notre entreprise, je m’inscris en faux. Je n’ai rencontré le ministre qu’une seule fois. Quant à sa femme, je ne la connais pas du tout, je ne l’ai jamais rencontrée dans ma vie. Malheureusement, comme elle est Kaba de Kankan comme moi, les gens font ces raccourcis regrettables. C’est dommage ! », a précisé Amadou Kaba, dans l’émission ‘’Mirador’’ sur FIM FM.

En réponse à une question relative à ce qui a donc pu motiver le ministre pour prendre la décision d’adresser un courrier de recommandation en faveur de sa société, le patron de GPC précise : « On a été sélectionné suite à un appel d’offres international où 15 entreprises ont soumissionné. On est la seule entreprise locale. Je suppose à cet effet, que le ministre ayant pris connaissance de cela, étant attachés, lui et le Président ainsi que tout le gouvernement, au respect du contenu local, a pris la décision de recommander la seule entreprise locale en compétition avec les autres entreprises internationales. On ne lui a rien demandé, mais on ne condamnera jamais ce qu’il a fait », a expliqué Amadou Kaba.

Pour rappel, GPC est une entreprise locale, créée par trois frères en 2000, avec seulement 200 dollars, et formalisée en 2009.

Aujourd’hui, elle compte plus 600 employés dont une trentaine d’expatriés.

La société exécute déjà des contrats très juteux, notamment avec GAC dont elle exploite la mine et Rio Tinto …

Sadikou