lundi , 20 mai 2024

Sénégal : Ousmane Sonko condamné sans effet sur ses droits civils et politique, Dakar placé sous…

Au Sénégal, l’opposant Ousmane Sonko a été condamné en son absence à 2 mois de prison avec sursis et 200 millions de francs CFA de dommages et intérêts pour diffamation, suite à une plainte déposée par le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang. Après plusieurs reports, le procès s’est finalement déroulé ce 30 mars 2023.

Deux mois de prison avec sursis et 200 millions de francs CFA de dommages et intérêts, c’est une victoire pour les avocats de Mame Mbaye Niang, le ministre qu’Ousmane Sonko avait accusé de détournement. Ousmane Sonko qui ne s’est pas rendu au tribunal ce matin et ses avocats avaient rapidement quitté la salle d’audience. Le jugement a été rendu en l’absence du prévenu et de sa défense.

Sur la grande question de l’avenir politique d’Ousmane Sonko, selon maître Pierre-Olivier Sur, l’un des avocats du ministre Mame Mbaye Niang, Ousmane Sonko ne perd pas avec cette condamnation ses droits civils et politiques. Il reste éligible donc, cela n’empêche pas d’être candidat à la présidentielle prévu dans moins d’un an. Il parle donc d’une décision de justice mesurée.

Du côté des avocats de la défense, qui ont quitté la salle, ils ont dénoncé une violation des droits de la défense avec la suspension d’un des conseils d’Ousmane Sonko par l’ordre des avocats, sans motif connu à la mi-journée. Il y a eu le refoulement également la nuit dernière à l’aéroport de Dakar du nouvel avocat français d’Ousmane Sonko, maître Juan Branco, là encore sans motif officiel avancé.

Et puis la défense voulait déposer de nouveaux éléments, notamment des certificats médicaux d’Ousmane Sonko, ce que le juge aurait refusé. Le jugement a donc été rendu assez rapidement, en toute fin de matinée, alors que Dakar est placé sous très haute sécurité et tourne au ralenti aujourd’hui avec commerces fermés, transports suspendus et une forte présence policière en prévision d’éventuels troubles avant ce procès.

 

AFP