dimanche , 26 mai 2024

28 septembre 2009/Bah Oury parle : « l’image qui m’a de plus traumatisée…»

L’audience publique du procès du massacre du 28 septembre 2009 s’est poursuivi au tribunal criminel de Dixinn délocalisé à la Cour d’appel de Conakry ce lundi 20 mars avec comparution des témoins. Après dame Fatoumata Barry, c’est le tour de Bah Oury de comparaître devant ledit tribunal pour livrer sa version sur la tragédie qui a eu lieu au stade du même nom. C’est à cette occasion que cet ancien membre des Forces vives d’alors à l’origine du meeting a parlé de l’image qui l’a de plus traumatisée pendant cet événement douloureux.

« L’image m’a de plus frappée, c’était le fait qu’un petit garçon a levé la main et il y avait un militaire qui avait un fusil qui le mettait en joue. Je ne sais pas ce qu’il est devenu après. Est-ce qu’il aurait réussi à sortir ou pas ? Mais c’est l’image qui m’a de plus traumatisée par rapport aux événements du 28 septembre 2009. Ce n’était pas une violence avérée, ouverte mais un petit garçon levant la main. Ça, à chaque fois que je pense, je suis fortement ému », a révélé Bah Oury.

Par ailleurs, l’actuel président de l’UDRG a évoqué le cas d’une femme qu’il avait vu dans la foulée en train de se battre pour se protéger contre ses bourreaux. « La seule femme que j’ai vu, était celle au niveau de l’esplanade qui était entourée par des hommes en uniforme et qui cherchaient à la dévêtir. Elle se battait pour protéger sa nudité. C’était difficile, des gens couraient, peut-être certains sont tombés », a déclaré Bah Oury.

À rappeler que Bah Oury était un des responsables de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) à l’époque des faits. Au cours de sa communication, Bah Oury a également fait beaucoup d’autres révélations.

 

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89