jeudi , 29 février 2024

Conakry : les religieux demandent aux Forces Vives de Guinée d’annuler la Marche du 20 mars

Après le passage du Premier Ministre le jeudi, les religieux se sont également entretenus hier vendredi avec les Forces Vives qui sur la crise sociopolitique qui mine la Guinée. Et, c’était après la satisfaction de leur demande d’abandon des poursuites contre Abdoul Sacko, Coordinateur national du Forum des Forces Sociales.

Le gouvernement a accédé à cette requête dans la matinée du vendredi en annulant des ennuis judiciaires qui planaient sur la tête de leur collègue, Abdoul Sacko. Vers la soirée du même jour, cette rencontre des religieux avec les FVG a eu lieu au Centre islamique de Donka à Dixinn, une des cinq Six Communes de Conakry. « L’objectif de cette réunion était d’abord l’annulation de la grève. Le gouvernement a déjà fait un pas, c’est pourquoi le représentant de Abdoul Sacko est là », a déclaré le secrétaire général des affaires religieuses.

Selon Karamo Diawara, la fixation d’une date immédiate pour les négociations qui doit suivre cette étape. « Le premier ministre est prêt chaque jour. Mais comme ils ne sont pas les décideurs ils appartiennent à des partis dont les deux principaux sont Sydia et Dalein, donc il faut qu’ils se réfèrent. Ils peuvent pas nous répondre directement pour dire on a annulé et fixé telle date pour les négociations. Ils la fixeront sans aucune pression, et à n’importe quelle date le Premier Ministre viendra .On ne peut pas faire des négociations sans qu’on annule les grèves d’abord. Il faut que les grèves soient annulées d’abord pour trouver un temps pour les négociations », a insisté Elhadj Karamo Diawara.

Une fois que la Marche est annulée, poursuit-il « ça sera une négociation très franche. C’est pourquoi le gouvernement a fait tout pour ne pas que les autres soient arrêtés . Le gouvernement a accepté leur condition, parce qu’on peut pas participer à la négociation si on est empêché par la justice. Le gouvernement a fait quand même fait un pas avec eux. Donc, ils doivent aussi annuler les grèves. On va choisir maintenant une semaine où on dira chaque jour ce qu’on peut faire un à un afin que vienne le réel cadre de dialogue. Après nous nous allons nous retirer », a fait savoir le secrétaire général des affaires religieuses, Elhadj Karamo Diawara.

Les oreilles sont désormais tendus vers le camp des Forces Vives de Guinée pour voir si elles aussi vont accepter cette demande des religieux à moins de 72 heures de cette Marche.

À rappeler que des lettres d’informations sont déjà déposées dans les différentes Mairies des Communes concernées par la Marche. L’itinéraire est également définit.

 

Djely Mamadou Kouyaté

628 38 09 89