mardi , 28 mars 2023

Procès du 28 septembre : les avocats de la défense boudent la salle (raisons)

Après l’étape de huit clos, l’audience en publique a repris ce mercredi 15 mars au Tribunal criminel de Dixinn délocalisé à la Cour d’appel de Conakry dans le cadre du procès du massacre du 28 septembre 2009. Et c’est la phase de témoignages se poursuit toujours. Au cours de l’audience de ce mercredi, un incident s’est produit entre les avocats de la défense et le président du tribunal.

En effet, Maître Sidiki Bérété a voulu au cours de sa prise de parole poser des questions sur la vie privée de Fatoumata Barry, présumée victime de viol au stade le 28 septembre 2009. Mais il a été Ibrahima Sory 2 Tounkara a rappelé à l’ordre par le Président du Tribunal, Ibrahima Sory 2 Tounkara. Maître Jean Baptiste Jocamey Haba a voulu sans succès avec insistance réagir après une observation faite par le parquet. Mais à désisté sous menace du Président du Tribunal de l’expulser dans la salle s’il continue « à perturber l’audience ».

L’avocat de la défense de Dadis a qui piqué une colère noire a rangé ses effets pour bouder la salle. Il a été suivis par ses collègues de la défense en guise de solidarité. C’est ainsi que Maitre Alpha Amadou DS Bah a, au nom du Conseil de l’ordre, sollicité une suspension de l’audience pour quelques minutes afin qu’il puisse échanger avec ses collègues dans le but de revenir au meilleur sentiment. C’est ce qui fut fait par le Président du Tribunal.

L’audience a finalement repris après près de deux heures de suspension. Et c’est Maître Sidiki Bérété qui poursuit son interrogatoire avec la présumée victime de viol, Fatoumata Barry.

 

Djely Mamadou Kouyaté

628 38 09 89