vendredi , 24 mai 2024

50% des Guinéens se plaignent du traitement injuste par le gouvernement (rapport d’enquête)


Les responsables de State View international et d’Afro Baromètre Guinée ont présenté ce vendredi 03 mars le rapport de leur enquête sur le thème « Publication de nouvelles données de Afro baromètre sur confiance des guinéens envers leurs institutions, les questions identitaires et accès aux pièces d’identité ». C’était à la faveur d’une conférence de presse à cet effet à Conakry. Les résultats de cette enquête qui a duré deux semaines se présentent comme suit :

Plus des deux tiers (68%) des répondants disent se sentir « seulement guinéen(ne) », en plus de 11% qui se sentent « plus guinéen(ne) » que comme membre de leur groupe ethnique. Seule 11% de citoyens s’identifient plus ou uniquement à travers leur groupe ethnique,

La moitié (50%) des Guinéens affirment que les membres de leur groupe ethnique sont « quelques fois », « souvent » ou « toujours » injustement traité par le gouvernement,

De fortes majorités de Guinéens disent qu’ils ressentent de liens forts avec leurs concitoyens (92%) et que les autres citoyens les considèrent comme un Guinéen tout comme eux (89%),

Neuf (9) Guinéens sur 10 (90%) aimeraient ou seraient indifférents à l’union d’un membre de leur famille avec une personne d’une autre ethnie,

La majorité des Guinéens aimeraient avoir pour voisinage les gens d’autres ethnies (84%), les immigrants (82%), les supporteurs d’autres partis politiques (72%), les gens de religion différente (67%) mais pas les homosexuels (87%).

Par ailleurs, les conférenciers ont indiqué que State View international est à sa cinquième édition pour cette première dissémination des résultats des enquêtes et le réseau Afro Baromètre est à sa neuvième édition. « L’enquête s’est déroulée du 1er au 16 août 2022. Elle porte souvent sur les conditions de vie de la population, la démocratie, le développement et la corruption. Ces résultats sont mis à la disposition des autorités du moment. Mais aussi ces informations sont partagées avec le gouvernement mais aussi elles mises à la disposition des partenaires au développement pour l’accompagnement de notre pays. Cette méthodologie d’enquête est appliquée dans 36 pays africains. Nous travaillons sur un échantillon de 1200 avec 40 participants comme on le fait dans beaucoup d’autres pays similaires à la Guinée. Le grand pays comme le Nigeria c’est 2400. Ce n’est pas le nombre qui pose problème ou qui peut poser de problème de façon les gens sont choisis », a expliqué Aliou Barry.

 

Djely Mamadou Kouyaté

628 38 09 89