dimanche , 26 mai 2024

Le centre ville de Lero secoué par une vive tension ce jeudi

La ville de Lero est secouée par une vive tension ce jeudi 02 suite à une mésentente entre des travailleurs de la SMD et la Direction générale de la société au sujet du report de l’élection du bureau de la délégation syndicale.

Selon nos informations, l’arrestation du secrétaire général du Syndicat des travailleurs qui a surtout été à l’origine de la tension entre les camps rivaux. Dr Fadjimba Keïta aurait été mis aux arrêts à l’aube aux environs de 4 heures du matin et conduire dans la préfecture de Siguiri. Le camp qui lui soutien exige la ténue de l’élection. Au cours de la violence qui s’est éclaté entre entre des bandes rivales, des engins ont été caillassés et incendiés.

Les agents des forces de l’ordre ont usé des grenades lacrymogènes pour disperser des manifestants. Même les mosquées n’ont pas été épargnées par cette opération de la police selon le doyen d’âge de Léro.

« Depuis hier soir, les agents de la sécurité ne font que tirer des grenades lacrymogènes dans les concessions. Même la mosquée qui se trouve tout près de la gare voiture n’a pas été épargnée. Au moment de la prière du crépuscule, les fidèles ont été chassés par des tirs de gaz lacrymogènes. L’imam de cette mosquée Karamo Cissé est présentement malade suite à cela », a-t-il déclaré.

Poursuivant, il explique la raison qui a poussé des habitants et des jeunes de Lero à appuyer les travailleurs dans leur protestation. « C’est l’irruption des forces de sécurité dans les ménages en tirant du gaz qui a provoqué la colère des citoyens. Sinon, nous populations locales n’avons rien à voir avec ce malentendu entre la SMD et ses travailleurs. Ce que nous nous demandons aux parties, c’est de se mettre autour de la table et négocier », a-t-il lancé.

À en croire notre interlocuteur, les autorités qui n’ont pas joué leur rôle pour trouver un terrain d’entente entre les deux parties. « Ils pouvaient prévenir à cela en invitant les parties au dialogue. Ils ont arrêté le jeune (Fadjimba) et l’envoyer à Siguiri. Personne n’est content de cela. Qu’ils le libèrent et qu’ils entament les négociations », a déclaré le El Hadj Moussa Kourouma.

« Tant que le général Fadjimba n’est pas libre, il n’y aura pas de travail », a promis Mohamed Lamine Komah, superviseur général de la production.

À noter que Lero est un district de la Sous-préfecture Siguirini relevant de la préfecture de Siguiri.

 

Djely Mamadou Kouyaté

628 38 09 89