mardi , 20 février 2024

Guinée : le parti de Bah Oury écrit aux autorités pour demander la mise en place des délégations spéciales (copies)


Élus le 04 février 2018 pour un mandat de cinq ans, le mandat dévolu aux conseillers communaux de notre pays arrive à terme. En assemblée générale ce samedi 25 février à son siège situé à Kipe Dadia dans la Commune de Ratoma. Le président de l’UDRG a évoqué la mise en place des délégations spéciales.

« Les élections constituent à la base, si elle réussit le reste devient facile. D’où la nécessité de ne pas sous-estimer l’importance des élections communales. Il faut que ça soit conséquemment bien préparée et concertée pour qu’il n’ait pas de confusion possible. Par exemple, il y a certaines Mairies, les Maires se considèrent comme les rois de la localité. Si tu n’es pas dans leur parti, tu n’as pas droit d’y venir. Ça, c’est en contradiction alors avec l’esprit des institutions, la liberté d’association et la liberté politique qui est reconnue à tous les citoyens de la Guinée. D’où la nécessité cette fois que les choses soient bien préparées », a déclaré Bah Oury, président du parti UDRG.

Le parti a d’ailleurs adressé un Mémo dans ce sens au Premier Ministre dans lequel il estime qu’il y a « la nécessité d’ériger des délégations spéciales sur l’ensemble des collectivités urbaines et rurales. Les principes d’équité, de rigueur administrative et de transparence militent fortement dans ce sens. Comme vous le savez, certains dirigeants communaux et maires s’érigent en « baron local » qui refusent d’appliquer une stricte égalité entre les citoyens et tentent en dépit des lois et règlements de la République de confisquer aux citoyens leur droit. C’est ainsi que les sensibilités politiques qui n’ont pas la préférence de la majorité du conseil communal dans certaines circonscriptions, sont traités tels des pestiférés et indésirables dans la contrée. Ces attitudes anti-démocratiques sont des facteurs susceptibles de créer des tensions voire des conflits » a-t-on dénoncé dans le mémo dont les copies se trouvent à la fin de cet article.

Par ailleurs, l’UDRG soutient « la création d’un environnement favorable à l’indispensable nécessité de refonder l’État et de promouvoir la cohésion sociale. Les récurrents conflits domaniaux, les fréquents détournements des allocations budgétaires des communes, la faiblesse managériale et organisationnelle des équipes chargées d’administrer les collectivités locales et leur atonic accroissent les difficultés des populations au quotidien. La réussite du changement passe alors par la mise en place de délégations spéciales pour assurer dans un premier temps une réelle neutralité et une capacité de gérer correctement les processus administratifs (RAVEC) et électoraux avec conscience et efficacité », peut-on également lire dans le même document ci-bas.

 

 

 

 

Djely Mamadou Kouyaté

628 38 09 89