jeudi , 25 avril 2024

Doumbouya : « il ne s’agit pas de prendre des constitutions, les photocopier pour écrire une autre constitution »

 

La cérémonie d’ouverture du symposium sur le constitutionnalisme en Guinée a eu lieu ce mardi 21 février dans un réceptif hôtelier de Conakry sous la haute présidence de Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la transition. Dans son discours de circonstance, l’homme fort du pays a déclaré que la nouvelle constitution sera adoptée à la réalité guinéenne. Il a surtout insisté que la nouvelle constitution ne soit pas écrite pour des partis politiques ou une personne politique.

« Je voudrais que les questions aujourd’hui de constitution qu’on puisse réfléchir bien sûr de mettre en place une constitution forte. Une constitution adaptée à nos besoins. Nous l’avons dit le 5 septembre 2021 ( date du coup d’État contre Alpha Condé ndlr). Que la constitution ne soit pas écrite par une personne. Surtout que la constitution ne soit pas écrite sur les yeux pour des partis politiques ou une personne politique. C’est pourquoi nous avons dit dès le début que nous allons organiser et réussir la transition mais nous ne ferons pas parties de l’après transition. Le message est clair et ça doit l’être », a martelé le Colonel Mamadi Doumbouya.

Poursuit, le Président de la transition a invité les constituants à sincèrement rédiger la nouvelle constitution entre eux et Dieu. « Le CNT la rédigera mais c’est au peuple de Guinée qui adoptera la constitution par référendum. Et ça, pour nous c’est clair…Nous allons faire une constitution qui résistera au temps et qui pourra être fructueuse pour nos enfants. Nous ne ferons pas partie de l’après transition, donc il est important de prendre en compte toutes les questions qui se posent et de trouver la solution adéquate. Une solution qui pourra être la solution à la guinéenne. Il ne s’agit pas de prendre des constitutions, les photocopier pour écrire une autre constitution. Je pense qu’il faut réfléchir sincèrement entre vous et Dieu. C’est-à-dire que les enfants qui viendront, ça doit être fructueuse à eux. Puisse que ça ne sera pas pour nous. Nous allons tous disparaître. Ce qui restera et qui résistera au temps c’est notre pays », a conclu le Président de la transition.

 

Djely Mamadou Kouyaté

628 38 09 89