mercredi , 24 juillet 2024

Guinée : les vérités crues du secrétaire général des affaires religieuses au FNDC et aux politiques


l’Union des imams de la Baisse Guinée a célébré le 14è anniversaire de la création de ladite structure ce lundi 20 février à Conakry. La rencontre s’est déroulée à la mosquée centrale El hadj Fofana de Matoto en présence du Ministre secrétaire général des affaires religieuses, de la gouverneure de la ville de Conakry, Mahawa Sylla, le représentant du président du Conseil national de la transition et le Kountigui de la Baisse Côte, El hadj Sekouna Soumah. À cette occasion, El hadj Karamo Diawara a envoyé un message fort aux organisateurs des différentes manifestations pendant cette période ainsi que ceux qui y apportent leur soutien.

« Le sang et la vie d’un être humain lors qu’ils sont compromis, ça met Dieu en colère. Même si vous exercez votre droit, vous allez avoir les conséquences négatives sur vous-mêmes. Surtout que ça affecte généralement la vie des couches vulnérables. Tous les Prophètes acceptaient de se patienter même lorsqu’ils se trouvaient dans une situation difficile. Celui qui se patiente pour ne pas qu’il soit le bourreau des autres victimes, Dieu l’accompagnera toujours à l’atteinte de son objectif. Aujourd’hui, je peux être frustré dernière mon droit. Lorsque je barricade là où les mendiants doivent passer pour chercher leurs quotidiens, les personnes âgées et les personnes de mobilité réduite n’ont aucun lien avec le gouvernement. Vous les privez de leurs droits. Eux-aussi vont dire à Allah c’est ceux-ci qui nous ont fait ce tord, il faut nous venger contre eux. C’est en ce moment là que vous vous voyez en tant que victimes mais vous êtes bourreaux des centaines de Guinéens », a déclaré le secrétaire général des affaires religieuses.

Selon El hadj Karamo Diawara, sa communication n’a aucun sens politique. « C’est pour cela j’en appelle la responsabilité de toutes les composantes, société civile et partis politiques. Je parle en tant que religieux pour appeler tout le monde au calme et à la retenue. Sachez que mon intervention n’a aucun sens politique (…) Si tout le monde exprime sa colère, se permettre de tout faire, nous allons toujours continuer à victimiser des Guinéens. Acceptons la volonté de Dieu, vous restez dernière le gouvernement, revendiquez de façon très sage et accepter de vous approchez en exprimant des demandes. Mais n’acceptez jamais qu’une famille ne soit endeuillée à cause de vos actes. Même si nous pensons bien certainement que la raison est à notre côté », a conseillé El hadj Karamo Diawara.

Par ailleurs, le Ministre secrétaire général des affaires religieuses a invité des Guinéens particulièrement la Basse Côte à surseoir toute sorte de violence, à cultiver la paix, la retenue, à l’acceptation et à lutter contre toute sorte de division. « Vous voyez la Guinée en chantier. Si les chantiers là sont achevés, ce sont des Guinéens qui vont en bénéficier. Mais si notre acte fera en sorte que ces travaux soient interrompus, c’est pas le Président de la République ni le gouvernement qui va perdre. C’est tous les Guinéens qui seront perdants. Donc, j’en appelle à la sagesse, à la responsabilité de tout un chacun de nous, vous appeler au pardon. Pardon, pour dialoguer, se concerter et Pardon de laisser les manifestations. Manifestation, notre plein droit mais il faut reculer pour sauver la vie des innocents », a conclu El hadj Karamo Diawara, Ministre secrétaire général des affaires religieuses.

 

Mamadou Kouyaté

628 38 09 89