dimanche , 21 avril 2024

Insolite/N’Zérékoré : plus de 329 maisons du village dont est originaire le Premier Ministre décoiffées par un vent

Kpagalaye, c’est le nom du village dont est originaire le Premier Ministre, Dr Bernard Goumou, a-t-on appris. C’est une localité qui relève de la sous-préfecture de Soulata, préfecture de N’zérékoré au sud du pays. En début de semaine, un vent violent s’est abattu sur ledit village selon nos informations emportant ainsi de nombreux Toîts des maisons. D’après le constat, 330 maisons y compris l’école primaire ont été décoiffées par une tornade.

La seule bonne nouvelle a été annoncée, est qu’il n’y a pas eu de perte en vie humaine mais des blessés ont été blessées.

« C’est un vent qui a fait des dégâts importants ici. Les Toîts des maisons y compris de l’école primaire ont été emportés. Les logements des enseignants endommagés. Nous avons 9 groupes pédagogique contre 6 classes. On faisait les cours à mi-temps. Certains élèves venaient le matin et d’autres le soir. Avec cette situation, ça sera difficile de continuer sur la même lancée. Parce qu’il l nous reste plus qu’un seul bâtiment de 3 salles de classes pour un effectif de 446 élèves. Pour le moment, il sera alors impossible pour les élèves de suivre les cours », a déclaré le directeur de l’école primaire de Kpagalaye1.

Informé, le Directeur de l’agence nationale de gestion des urgences et catastrophes humanitaires a effectué le déplacement sur les lieux. Lanceï Touré, puisque c’est de lui qu’il s’agit était en compagnie des autorités locales.

« La première activité pour moi en tant Directeur de l’Agence nationale de gestion des urgences et catastrophes humanitaires, c’est de faire d’abord ce qu’on appelle l’état des lieux. C’est-à-dire l’évaluation rapide. On a fait l’état des lieux. Il ressort qu’il l y a eu 330 maisons qui ont été impactées. Je pense que c’est un cas sérieux qu’il faut au moins prendre en compte et voir aussi l’état de la Communauté. Ensuite, l’État va faire ce qu’il y a lieu de faire. Comme l’a dit le Ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, quel que soit la distance, le lieu et l’accessibilité d’une localité, c’est une partie du territoire national, donc on doit intervenir », a expliqué Lanceï Touré.

À cette occasion, le directeur de l’Agence nationale des urgences et catastrophes humanitaires a promis que l’État va intervenir dans les 72 heures qui suivent pour soulager les sinistrés. Cependant, Lanceï Touré précise qu’« il ne s’agit pas de dire que l’État va prendre cas par cas », a-t-il déclaré au micro de Mediaguinee.

Djely Mamadou Kouyaté

628 38 09 89