jeudi , 25 juillet 2024

Carte biométrique : des citoyens fortement mobilisés à Matoto dénoncent (constat)

Les Communes de Conakry sont prises d’assaut par des citoyens à la quête de la carte biométrique. À Matoto, l’engouement est de taille. Ce jeudi 02 février, un journaliste de votre quotidien électronique Kaloumpresse y a fait un tour pour toucher du doigt à la réalité. Des candidats pour l’obtention de la carte biométrique interrogés ont dénoncé la lenteur dans le processus de traitement des dossiers.
« On est là depuis trois mois pour récupérer la carte mais c’est pas bon. Regardez le monde dernière moi. Je suis venu aujourd’hui, le 02 février sur rendez-vous. Après on me dit de venir le 23 mars mais ça ne peut pas aller comme ça. Je devrais aller prendre mon argent à la banque mais je n’ai pas accès. La Banque nous a envoyé un message pour dire que l’ancienne carte d’identité qu’on a va expirer le mois là. Que pour qu’on est accès, il faut avoir une carte biométrique. Donc, ça nous fait chier.  C’est le troisième rendez-vous comme ça, je n’arrive pas à entrer en possession de ma carte biométrique. On n’a pas le choix, on n’a pas accès à notre argent », s’est défoulé Mamoudou Camara.
« Je suis là pour récupérer mon acte de naissance que déposer il y a un mois et demi. On m’avait programmé à plusieurs reprises de venir le récupérer mais rien jusqu’à présent. C’est vraiment fatiguant. Je me déplace pour être ici, c’est le transport que je paie. Imaginez vous, je viens trouver des papiers éparpillés partout. Pour tant c’est de l’argent que les gens ont payé pour avoir ces actes de naissance. Quand on vient trouver son papier éparpillé, non entretenu, c’est décevant. Il faudrait mettre fin à tout ceci. S’ils sont en manque d’équipements et d’informaticiens qu’ils le disent. Le gouvernement peut trouver trouver des informations pour cette Communes là pour que les choses bougent rapidement », a déclaré Jean Paul Koulémou.
Face à cet état de fait, Jean Paul Koulémou a lancé un message à l’endroit des autorités. « Je lance un appel aux autorités. Qu’elles prennent les choses là en main afin que ça cesse cette façon de faire. Quand vous prenez un dossier, entretenez le bien et enregistrer le pour un délai bien précis »
Dans un entretien qu’il nous a accordé ce jeudi, le maire Mamadouba Tos Camara a fait savoir que c’est le manque d’information qui a créé tout ce problème.
Nous y reviendrons
Djely Mamadou KOUYATE
628 38 09 89