lundi , 6 février 2023

Électrification de la Guinée: le Conseil national de la transition autorise la ratification de deux importants accords

Une plénière s’est tenue le lundi 16 janvier à l’hémicycle du Palais du peuple qui abrite le Conseil national de la transition (CNT). Elle était consacrée à l’examen et adoption de deux textes. Il s’agit des accords de financement signée entre Banque africaine de développement (BAD) et la République de Guinée.
Le premier porte sur un projet d’amélioration de l’accès à l’électricité en République de Guinée (PAAEG) et le second concerne le Programme intégré de développement d’adaptation au changement climatique dans le Bassin du Niger (PIDACC) dont les Conseillers nationaux de la transition ont examiné et adopté la ratification ces accords de financement de la BAD à la République de Guinée, dans le cadre du Projet d’Amélioration de l’Accès à l’Electricité en Guinée (PAAEG) pour un montant de 28,69 millions d’Unités de compte(UC) dont 7,06 millions d’UC sur ses ressources propres et 21,63 millions d’UC en qualité d’administrateur de crédit de la Facilité d’Appui à la Transition (FAT), afin de contribuer au financement du Projet.
Selon le rapport de la commission du Plan, de la coopération et du développement durable, le Fonds Africain de Développement consent à la République de Guinée les modalités et conditionnalités énoncées dans l’accord de financement est d’un montant de 4 524 000 USD de don et d’un prêt de 997 000 USD, afin de contribuer au financement du projet. L’accord indique que la durée de ce prêt est de quarante (40) ans y compris un différé d’amortissement de dix (10) ans commençant à courir à la date de la ratification de l’Accord de Prêt. Pendant le différé d’amortissement la commission de service et la commission d’engagement sont payables.
Dans ce rapport, il est écrit que le prêt sera amorti sur une période de trente (30) ans après l’expiration du différé d’amortissement, au taux de deux pour cent (2%) par an, de la onzième (11ème) à la vingtième (20ème) année incluse, et au taux de quatre pour cent (4%) par an. Et par la suite, à raison de versements semestriels égaux et consécutifs, effectués à chaque date de paiement. Et que le premier de ces versements sera payable à la date de paiement qui suivra immédiatement l’expiration du différé d’amortissement.
« L’objectif global de la composante-Guinée du Programme intégré de Développement et d’adaptation aux changements climatiques est de contribuer à l’amélioration de la résilience des écosystèmes du Fleuve Niger et des populations, par une gestion durable des ressources naturelles », a-t-on mentionné dans le rapport de la commission saisie du fond.
À en croire toujours le contenu du rapport, cet accord de financement comprend 11 articles et 4 annexes, définissant les conditions générales, les incompatibilités, le prêt, l’entrée en vigueur et  le décaissement, la déclaration, les garanties et les engagements, les recours additionnels de la banque, les acquisitions, les rapports de programme et la visibilité des préteurs, la gestion financière, les visites, les vérifications Adhoc et les évaluations, les divers, les représentants autorisés et les adresses, la description du projet, l’affectation du prêt, le plan de passation de marché et les définitions.