mardi , 28 novembre 2023

Conakry-Boké: lancement de la campagne de prévention contre des maladies de la Peau

« Soins cutanés gratuits à Boké et à Conakry », c’est thème d’une conférence de presse animée ce lundi 17 janvier par des responsables de la Clinique Dermatologique en collaboration avec l’Université la Source et la Société internationale de Dermatologie. Ladite conférence s’est tenue en prélude quatrième édition de la journée Mondiale de Santé de la Peau prévue à Conakry du 23 au 26 janvier prochains.
« Pendant cette journée mondiale de la Santé, nous organisons des soins gratuits, nous traitons les lésions cutanées, au niveau des ongles et au niveau des cheveux. Nous distribuons des médicaments et nous organisons des sensibilisation des patients dans la prévention des maladies de la peau. Cette année, nous recevons ici en Guinée des collègues de l’Union européenne qui viennent nous aider à améliorer les soins qu’on donne aux patients. Nous partons à Boké cet après midi, dès demain nous allons commencer à donner les soins là-bas. On y restera jusqu’au 21 janvier. Nous reviendrons à un congrès qui se tient du 23 au 26 janvier. Après ce congrès nous donnerons deux jours de soins gratuits à Conakry. Puis on remonte à Boké à partir du 28 jusqu’au 31 qui est la cible principale cette année. Nous esperons que toute la zone viendra à Boké ville pour ces soins », a déclaré Dr Ibrahima Traoré.
Selon le dermatologue, il n’y a pas raison qui justifie le choix porté sur la région de Boké. Cependant, il a évoqué le manque de soutien pour organiser des activités à l’intérieur du pays. « Si nous avons d’autres endroits du pays où nous sommes accompagnés mais nous allons y rendre. Pour l’instant, c’est Boké qui nous a tendu les bras », a-t-il mentionné.
« Nous avons commencé en 2000 avec plus de 500 patients. De 2000 à 2022, nous avons consulté environ mille trois cents (1.300) patients et 200 malades ont bénéficié de nos soins gratuitement. Pour cette année, la quatrième édition là, nous espérons atteindre six cent (600) ou sept cent (700) patients. Parce que nous prenons cent (100) patients par jour pendant huit (8) jours de soins », a conclu Dr Ibrahima Traoré.
Mamady.K