mardi , 7 février 2023

Affaire de Kaleya : Dadis charge « lourdement » le général Sékouba Konaté 

Ce mardi 13 décembre 2022 marque le deuxième jour du passage de Capitaine Moussa Dadis Camara, ancien président de la transition de 2008-2009, dans le procès du massacre du 28 septembre 2009. Interrogé par le procureur sur le mode de recrutement des hommes de Kaleya qui auraient commis des exactions au stade du même nom en décembre 2009 lors d’un meeting des forces vives de la nation à l’époque, Dadis à lourdement chargé son ancien ministre de la défense sur tous les plans dans ce recrutement de Kaleya. « C’est le général Sékouba Konaté, je le dis, je le réitère, par rapport aux recrues de Kaleya. C’est pas le président qui fait le recrutement. Il y a un ministre de la défense qui était chargé de faire le recrutement », a indiqué l’ancien putchiste.
Toutefois, Dadis reconnais avoir donné des instructions à son ministre de la défense dans ce sens. Il a demandé d’ailleurs la comparution du général Konaté pour que ce dernier explique comment il a procédé au recrutement de Kaleya. « Le président Moussa Dadis Camara, à l’époque, a simplement dit au ministre de la défense, si vous voulez faire le recrutement, fait au niveau de toutes les quatre régions naturelles. Il faut être honnête, si le ministre de la défense doit faire un recrutement, il tient informer le Président. Donc, le Président lui donne le feu vert. Mais la méthode ou la manière de recruter l’incombe. Le président a dit les quatre régions, s’il a respecté ou s’il ne l’a pas respecté, il doit être là pour vous dire comment il a recruté, comment il a procédé au recrutement des hommes de Kaleya.
C’est dans salle que monsieur Toumba ait dit que ce recrutement n’était pas fait dans les règles de l’art. Mais que ce même recrutement, il a eu des quotas et le ministre de la défense a eu des quotas. C’est pas moi qui le dis », a expliqué l’ancien homme fort du pays.
L’ancien président du CNDD Et d’ailleurs, « C’est dans cette salle que j’ai appris qu’il a eu deux centre de formation, Kaleya et un autre centre. N’eut été ce jugement là, je n’allais pas savoir que le même recrutement a eu deux centre de formation. Voyez vous que c’est contradictoire, ambiguë. Seul le ministre de la défense peut éclairer notre lanterne comment il a fait le recrutement. Quelles sont les régions où il a fait le recrutement ? Quels sont les centres, il avait interné les recrues ? C’est seul le ministre de la défense, monsieur le procureur », a insisté Dadis Camara.
Parlant de la participation des hommes de Kaleya aux atrocités qui ont été commises au stade du 28 septembre de Conakry, Dadis dit avoir appris ces informations à l’époque des faits mais qu’il l ne peut pas les confirmer. Cependant, l’accusé a suggéré à la Cour de demander le directeur ou l’instructeur qui était à Kaleya, à l’époque, pour mieux comprendre comment les choses se sont déroulées. « Ce qui s’est passé à Kaleya, vous pouvez demander le directeur ou l’instructeur qui était à Kaleya. Je ne lui ai jamais connu. Je ne confirme pas que ces recrues aient porté de maillot de Chelsea pour aller au stade », a nié Moussa Dadis Camara.
Mamady.K