jeudi , 2 février 2023

Guinée : le Premier ministre Gomou demande aux politiques « une trêve de 24 mois pour un retour à l’ordre constitutionnel »

Le cadre de dialogue inclusif officiellement ouvert le 24 novembre dernier à Conakry ne sera pas fermé pendant les deux ans qui constituent la durée de la transition. C’est du moins ce qu’a annoncé par le Premier ministre, Dr Bernard Gomou en début de semaine. Selon lui, les portes du dialogue inter-guinéen restent ouvertes pour tous les acteurs sociopolitiques qui n’ont pas encore rejoint ce cadre notamment l’ANAD, le FNDC politique, le Rpg arc-en-ciel et alliés. La main des autorités par la voix de Gomou reste tendue pour promouvoir la concorde et la cohésion nationale par le dialogue inclusif mené de manière transparente et de bonne foi. À ce propos, souligne le PM a réitéré trois décisions prises par les autorités de la transition.

« Tout d’abord le cadre de dialogue ne se clôturera pas de manière définitivement à l’adoption des résolutions prises. Il restera ouvert pour toutes les durées de la transition. C’est-à-dire pendant les 24 mois à venir. Ensuite, les frères et les sœurs que nous avons invité à plusieurs reprises sont toujours les bienvenus et nous maintenons la main tendue conformément à la volonté de monsieur le Président de la transition, son excellence le Colonel Mamadi Doumbouya. Enfin, le cadre de dialogue inter-guinéen permet de discuter durant les 24 mois de la transition des conditions pour un retour apaisé et consensuel à l’ordre constitutionnel », a martelé le Chef du gouvernement.

À entendre Bernard Gomou l’existence de ce cadre vise à instituer le dialogue comme moyen de rapprochement des divergences et de résolutions pacifiques des différends. C’est pourquoi il a demandé aux politiques une trêve de de 24 mois pour un bon déroulement de la transition. « Je demande solennellement une trêve de 24 mois pour un retour à l’ordre constitutionnel et que ce cadre de dialogue soit le seul cadre d’échange », a-t-il conclu.
Il faut le rappeler qu’à l’issu des travaux thématiques soixante cinq (65) projets de résolution ont été produits. Ces projets ont été soumis à la plénière pour leurs pertinences, s’assurer de leurs conformités avec le cadre légal qui régit le pays afin de les valider.