samedi , 28 janvier 2023

TPI de Kaloum : une lourde peine contre un citoyen pour menace de mort contre le substitut du procureur en charge du dossier du 28 sept 2009

Il s’agit de Fanta Pierre Delamou, médecin de son état, qui a été condamné à un an de prison avec 9 mois de sursis pour avoir menacé à l’endroit de Abdoulaye Babadi Camara, substituts du procureur en charge du dossier du 28 septembre 2009. « Le procureur blague avec sa vie, doucement on vous suit depuis la Forêt », a écrit  Fanta Pierre Delamou sur le réseau social, Facebook. Quelques après la publication de ce message Pierre Delamou a été mis aux arrêts par les autorités qui l’ont mis à la disposition de la Justice guinéenne.
 
Ce lundi 5 décembre 2022, son procès s’est tenu au tribunal de première instance de Kaloum. Appelé à la barre, le prévenu a reconnu les faits de « menace par le biais d’un système informatique relative à la cyber-sécurité et la protection des données à caractères personnel » pour lesquels il est poursuivit. Ces faits prévus et punis par l’article 28 de la loi 1/2016/03/AN du République de Guinée. « Le message que j’ai écrit, je ne j’étais pas contre le procureur…La manière dont je l’ai vu discuter avec Colonel Pivi c’est ce qui a fait que j’ai écrit ce message. Une manière de lui dire d’être modéré dans son questionnement. Mais je regrette aujourd’hui et je ne vais plus refaire ça », a déclaré Fanta Pierre Delamou à la barre.
 
Après les débats, plaidoiries et réquisitions dans cette affaire ce lundi même, le président du tribunal Ibrahima Sory 1 Tounkara a décidé de statuer le dossier sur place. C’est ainsi qu’il a condamné Fanta Pierre Delamou à un an de prison assortis de 9 mois de prison et au paiement de 30 millions de francs guinéens.
 
Hors de la salle d’audience les avocats de la partie civile a fait savoir qu’elle est satisfaite de la décision du tribunal. Même son de cloche du côté de la défense qui a surtout mentionné que « c’est une sanction dissuasive et éducative » dont elle relèvera en appel. Le prévenu, Fanta Pierre Delamou a été reconduit à la maison centrale pour purger les trois mois de prison ferme.